Bruxelles prend ses distances avec les règles Bâle 3

le 04/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jonathan Hill assume sa prudence à l'heure d'imposer aux banques un ratio de levier et de liquidité à un an.

La Commission européenne revendique son droit d’inventaire sur les règles bancaires de Bâle 3. Jonathan Hill, le commissaire aux services financiers, a affirmé hier qu’il allait examiner s’il serait «approprié» d’introduire un ratio de levier obligatoire et un ratio de liquidité à long terme (NSFR) dans l’Union européenne. «L'UE ne doit pas avoir peur de mettre en œuvre les standards internationaux d’une manière qui fasse sens pour l’Europe et pour son paysage financier diversifié», a-t-il déclaré lors de la convention des banques coopératives en Europe.

Jonathan Hill, le commissaire aux services financiers © European Union EP
ZOOM
Jonathan Hill, le commissaire aux services financiers © European Union EP

A lire aussi