Les tarifs bancaires repartent en légère hausse

le 16/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’étude de la CLCV sur la tarification constate la généralisation des facturations pour tenue de compte et l’augmentation de certains frais non réglementés.

Sur 3.000 tarifs analysés, 900 ont changé dont 800 ont augmenté. Crédit Fotolia.

Les banques françaises cherchent des sources de revenus en banque de détail, alors que certaines recettes baissent, comme celles issues des commissions d’intervention, plafonnées par la loi depuis le 1er janvier 2014 au grand dam des établissements. «Les banques ont tendance à généraliser les frais de tenue de compte», constate Reine-Claude Mader, présidente de l’association CLCV (Consommation, logement et cadre de vie), qui présentait jeudi son étude annuelle sur la tarification issue de l’analyse des plaquettes tarifaires de 140 banques.

L’étude confirme l’augmentation du nombre d’établissements facturant la tenue de compte, déjà constatée en 2014. Ils sont désormais 104, contre 95 l’année dernière. D’autres tarifs sont en hausse cette année. Plusieurs frais pour incidents non réglementés progressent dans la majorité des banques: frais pour saisie, pour compte inactif, lettre d’information pour compte débiteur non autorisé. Les coûts moyens des cartes bancaires augmentent (1,32% pour la carte à débit immédiat, plus chère dans la majorité des banques), les assurances moyens de paiement et les virements externes en agence aussi.

Sur 3.000 tarifs analysés par la CLCV, 900 ont changé, 800 ont augmenté et 100 ont baissé. «Les banques se livrent à une politique tarifaire visant à rentabiliser autant que faire se peut tout le service rendu aux clients», constate Reine-Claude Mader. La présidente de l’association assure qu’elle quittera sa banque, la Société Générale, si celle-ci se met à lui facturer des frais de tenue de compte.

Les banques ont fait depuis dix ans des efforts en matière de transparence voire de diminution des tarifs mais elles peuvent encore mieux faire, résument les auteurs de l’étude. Après trois années de timides baisses, les tarifs augmentent légèrement en métropole (+1,03% pour la facture moyenne à la carte du «consommateur moyen»). Ils baissent légèrement dans les Dom-Tom (-1,66 % pour ce profil), où des mesures ont été prises contre leur niveau très élevé.

Une étude de Panorabanques, également parue jeudi, fait était des mêmes hausses sélectives dans un contexte de stabilité globale. Les frais liés au dépassement de découvert croissent de 1,3%, tandis que 80% des banques ont augmenté leurs cotisations annuelles aux cartes bancaires, et que les frais de tenue de compte ont bondi de 22,8% cette année, selon cette étude.

A lire aussi