La poste japonaise s'oriente vers une triple cotation

le 29/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gouvernement a annoncé le 26 décembre que les activités bancaires et d'assurances seraient notamment introduites en Bourse séparément.

L’année qui s’ouvre sera le théâtre de l’introduction en Bourse de Japan Post, l’une des plus importantes institutions financières du monde. L’annonce a été faite à l’occasion d’une conférence de presse le 26 décembre. Plus précisément, l’opération est programmée pour le second semestre de l’exercice fiscal 2015-2016.

Mais au lieu de coter l’entité d’un bloc comme cela avait un temps été envisagé, le gouvernement nippon privilégie la cotation séparée de la holding du groupe, de l’activité bancaire et de l’activité d’assurance, confirmant des rumeurs insistantes des jours précédents. La banque et l’assurance génèrent 90% des bénéfices de Japan Post.

Le président du groupe Taizo Nishimuro a déclaré qu'il n'était pas en mesure à ce stade d'évoquer la taille de l'opération, dont le produit devra financer la reconstruction des zones sinistrées par le tsumani et la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars 2011. Japan Post, qui dispose d’un réseau de plus de 20.000 bureaux, est le premier acteur de la banque et de l’assurance dans l’archipel. Le groupe détenait au total à fin juin 292.000 milliards de yens d'actifs.

L'ancien ministre de la Réforme postale Mikio Shimoji indiquait en 2012 qu'une opération en plusieurs tranches pourrait au total rapporter 4.000 milliards de yens (27 milliards d’euros). Mais le gouvernement a visiblement pris en compte le risque de déstabilisation du marché face à l’arrivée massive de titres, soulevé par plusieurs intervenants. Plus récemment, un montant de 1.000 milliards de yens avait été évoqué par la presse de l’Archipel. Taizo Nishimuro a indiqué que les participations du groupe dans les filiales de banque et d'assurance pourraient à terme descendre à 50%.

Réaliser plusieurs opérations est «le meilleur moyen de s'assurer d'une valorisation juste», a indiqué Taizo Nishimuro – il s'agit notamment de limiter le risque d’une possible décote de holding. A l’occasion de l’introduction de ses deux filiales, Japan Post Holdings aurait reçu l’accord du gouvernement de pouvoir utiliser une fraction du produit de la vente pour acquérir une partie de ses propres titres directement auprès de l’Etat, afin de soutenir son cours, indiquaient la semaine dernière des sources citées par Reuters.

Quelles qu’en soient les modalités, l'introduction en Bourse de Japan Post sera la cotation la plus importante d'une entreprise publique japonaise depuis une vingtaine d'années.

A lire aussi