Manulife se renforce dans l’assurance retraite aux Etats-Unis

le 29/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

John Hancock Financial, la filiale américaine du premier assureur canadien, va acquérir un portefeuille de 50 milliards de dollars auprès de New York Life Insurance.

Manulife poursuit son renforcement en Amérique du Nord. Après avoir acquis en septembre la filiale canadienne de Standard Life, le premier assureur-vie du Canada a conclu un accord avec New York Life Insurance pour racheter ses activités relatives aux régimes de retraite. L’opération, dont le montant n’a pas été dévoilé, sera réalisée par l’intermédiaire de sa filiale américaine, John Hancock Financial, dont les actifs gérés sur ce segment augmenteront d’environ 50 milliards de dollars, à 135 milliards. Le rachat devrait être conclu au premier semestre 2015.

«Cette transaction confère à John Hancock une bonne position dans le marché des régimes de retraite, qui est en voie de concentration», a souligné dans un communiqué, Peter Gordon, vice-président principal de John Hancock. Bien implantée sur le segment des régimes de retraite de petite taille, la société bénéficiera en effet «de l’expertise et de la solidité de la New York Life dans les marchés des régimes de retraite de taille moyenne et de taille importante», a-t-il ajouté.

Outre la cession de ce portefeuille, l’accord scellé entre les deux groupes prévoit que New York Life réassure 60% d’un bloc fermé de contrats d’assurance vie souscrits avant la démutualisation de John Hancock en 2000. Ce dernier continuera de fournir les services liés à ces contrats mais pourra ainsi réorienter des capitaux. «L’échange (…) permet de canaliser des capitaux vers des activités moins capitalistiques, plus rentables et offrant un potentiel de croissance accru», a souligné Craig Bromley, le président de John Hancock.

Parmi ces axes de développement plus rémunérateurs et moins consommateurs de capital figure notamment l’activité de gestion d’actifs. L’acquisition de Standard Life Canada, qui constitue la plus importante opération depuis le rachat de John Hancock en 2004, s’inscrivait dans cette stratégie, la société étant particulièrement présente dans la gestion d'actifs et de fortune.

Fin décembre, Manulife s’est d’ailleurs félicité d’avoir enregistré une «excellente année» dans la gestion d’actifs, avec notamment une collecte de 5,9 milliards de dollars canadiens sur les neuf premiers mois de 2014. A fin septembre, Gestion d’actifs Manuvie disposait ainsi de 309 milliards de dollars canadiens sous gestion, dont 266 milliards pour le compte de clients institutionnels externes.

A lire aussi