Deutsche Bank avance à grands pas vers son objectif de recapitalisation grâce aux CoCos

le 19/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque lance une nouvelle émission d'obligations additional tier 1 et pourrait boucler avec un an d’avance son programme de 5 milliards d’euros.

Deutsche Bank poursuit son programme de renforcement de son bilan. La banque allemande a annoncé hier son intention de procéder à une nouvelle émission de titres hybrides Additional Tier 1 (AT1), en dollars. Dans un communiqué, Deutsche Bank a précisé que cette opération était la seconde étape vers son objectif de lever environ 5 milliards d’euros d’obligations AT1 d’ici à la fin de 2015, après une première émission record en mai dernier.

Cette émission en trois tranches avait largement dépassé les espérances initiales, dans une période d’engouement des investisseurs pour ce marché des «CoCos» (convertibles contingentes). Deutsche Bank avait levé près de 3,5 milliards d’euros le 20 mai après avoir envisagé une émission d’au moins 1,5 milliard fin avril. La demande avait atteint 25 milliards de dollars, selon les stratégistes crédit de SG CIB.

Deutsche Bank devrait pouvoir lever 1,5 milliard et boucler son programme de recapitalisation en titres AT1 avec un an d’avance. «La banque devrait tirer avantage de sa relative démonstration de force lors de la revue de la qualité des actifs et des tests de résistance, dans lesquels son ratio common equity tier one (CET1) dans le scénario adverse ressort à 8,8 %, loin de la limite des 5,5 %, et alors que son CET1 grimpe à 10,9 % si on inclut le capital levé en 2014 », rappellent les analystes de CreditSights.

Cette nouvelle émission est assez similaire à la précédente. «La marge initiale est de 7,5% mais il ne fait aucun doute que Deutsche Bank s’attend à ce que le coupon baisse et se rapproche de 7%. Notre hypothèse est qu’il finira à 7,25% », estiment les analystes de CreditSights. Les rendements avaient été tirés à la baisse sur les trois tranches de la première opération. Comme alors, les titres peuvent être effacés si le ratio CET1 passe en dessous des 5,125%. Le risque est plus que faible alors que Deutsche Bank est l’émetteur de dette AT1 qui a la plus grande «distance au trigger», rappelle CreditSights. Cette distance est de 960 points de base avec un ratio CET1 (phase-in) de 14,7 % au 30 septembre dernier.

Dans le souci de renforcer ses ratios pour se conformer aux exigences prudentielles mais aussi pour faire face aux lourdes amendes qui la menacent, Deutsche Bank avait par ailleurs procédé à une augmentation de capital de 8,5 milliards d’euros fin juin dernier.

A lire aussi