Monte Paschi choisit la manière forte pour se recapitaliser

le 06/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque italienne veut lever 2,5 milliards d’euros, dégager 220 millions de fonds propres supplémentaires et négocier un rabais auprès de la BCE.

C’est encore plus qu’annoncé. Dimanche dernier, les dirigeants de Banca Monte dei Paschi du Siena avaient indiqué que l’appel au marché qu’ils comptaient faire approuver à son conseil d’administration hier pourrait combler la totalité du déficit de fonds propres de 2,11 milliards d’euros révélé par les stress tests de la Banque centrale européenne (BCE). Les administrateurs, réunis hier, ont finalement donné leur feu vert à une augmentation de capital de 2,5 milliards.

Monte Paschi a jusqu’à lundi pour présenter à la BCE son projet de renforcement de sa solvabilité. Le montant exact sera déterminé lors de l’approbation du plan par les autorités.

L’opération – qui doit encore passer par une assemblée générale extraordinaire – a déjà reçu un engagement de pré-souscription de la part de neuf banques internationales: UBS, coordinateur mondial et co-teneur de livre, Citigroup, Goldman Sachs, Mediobanca, Barclays, BoA Merrill Lynch, Commerzbank, Deutsche Bank et la Société Générale.

Le montant de l’appel au marché, prévu en 2015, a été calculé pour répondre à deux objectifs. D’une part, comme prévu, combler les 2,11 milliards de déficit en fonds propres. D’autre part, permettre de rembourser par anticipation la dernière tranche des 1,7 milliard d’euros de «New Financial Instruments» (NFI) restant à rembourser à l’Etat italien, d’un montant de 321 millions. En effet, le test de résistance de la BCE supposait que MPS ne pourrait honorer que les deux premières tranches, en 2015 et 2016.

Le plan comporte d’autres mesures d’optimisation des fonds propres, comme la cession d’actifs jugés inessentiels et d’actifs financiers très consommateurs de capital réglementaire. Ces mesures sont censées permettre de dégager 220 millions d’euros supplémentaires.

Enfin, Monte Paschi va demander à la BCE de réduire le déficit observé d’un montant équivalent à l’écart positif entre le résultat opérationnel anticipé pour 2014 et le même résultat estimé dans le scénario pessimiste des tests de résistance. L’hypothèse retenue par la BCE aurait accru le déficit de 390 millions d’euros.

Dernier élément, Monte Paschi a confirmé avoir reçu une offre émanant de NIT Holdings: cette mystérieuse société hongkongaise propose de prendre le contrôle de la banque en injectant 10 milliards d’euros. Considérant que l’offre manquait de clarté, l’italien n’a pas donné suite.

A lire aussi