Le Crédit du Nord prépare une refonte de ses middle-offices

le 30/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe aux huit enseignes régionales doit présenter en interne un projet de centralisation partielle des services administratifs dédiés aux agences.

Le Crédit du Nord poursuit sur la voie de la centralisation. Le groupe, qui a la particularité d’agréger huit banques régionales en France (SMC, Courtois, Tarneaud, etc.), a décidé de réorganiser l’activité de ses services administratifs aux agences, a appris L’Agefi de sources internes. Le projet doit être dévoilé le 5 novembre à l’occasion d’un comité central d’entreprise. Il devrait être mis en œuvre à horizon mi-2016.

A ce stade, la banque envisage de centraliser sur trois implantations à Lille, Paris et Aubagne, les tâches les moins sensibles du point de vue de la satisfaction client, voire d'en sous-traiter une partie à la Société Générale, sa maison-mère. Quant aux activités en lien direct avec le commercial, elles seront désormais soit traitées directement en agence, comme les ouvertures de compte pour la clientèle professionnelle, soit assurées au sein de pôles de «service client régional» (SCR).

Chaque enseigne régionale aura un seul SCR, au lieu de deux pôles, dits de service bancaire et de crédit, aujourd'hui. Ce dispositif sera aussi appliqué dans le réseau Crédit du Nord, lui-même organisé en une demi-douzaine de régions.

Le projet se traduira donc par la fermeture de sites, notamment à Bordeaux (pour la Banque Courtois) et Grenoble (pour la Banque Rhône-Alpes). Selon de premières estimations, il se traduirait par la suppression de 47 postes à l’échelle du groupe, sur un total d'environ 425 salariés dans ces activités. Il n'y aura pas de plan social et les départs en retraite devraient permettre une réorganisation en douceur. Pour l'accompagner, le Crédit du Nord pourra s’appuyer sur l’accord «de gestion et d’accompagnement des projets de transformation majeure de l’entreprise» qu’il vient de signer avec ses syndicats.

La filiale de la Société Générale n’en est pas à sa première réorganisation. Le plan stratégique de sa maison-mère, dévoilé au printemps, prévoit notamment la poursuite des efforts de mise en commun de moyens entre les enseignes SG et Crédit du Nord. Une informatique commune a déjà été constituée, et les deux banques ont rapproché en 2014 à Lille leurs back-offices pour les moyens de paiement (traitement des chèques, flux Swift…).

A 62,5% fin juin, le coefficient d’exploitation du groupe Crédit du Nord est déjà à l’objectif 2016 de 63% fixé par la Société Générale pour l’ensemble de sa banque de détail en France, qui inclut aussi Boursorama.

A lire aussi