Un règlement amiable se dessine outre-Manche sur la manipulation des changes

le 29/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Six banques pourraient convenir de verser au total près de 2 milliards de livres à l’issue de pourparlers engagés avec la FCA

Six géants bancaires, en l’occurrence Barclays, HSBC, RBS, UBS, JPMorgan et Citigroup, auraient selon diverses sources, à commencer vendredi par Sky News, entamé des pourparlers avec la FCA (Financial Conduct Authority), en vue de clore à l’amiable l’enquête du régulateur britannique concernant des soupçons de manipulation concertée du marché des changes. L’accord global, qui pourrait être annoncé en novembre, impliquerait le versement d’amendes dont le montant cumulé pourrait être proche de 2 milliards de livres (2,6 milliards d’euros), la principale sanction individuelle ne dépassant pas 400 millions. Nul n’a souhaité vendredi commenter l’information. Les banques privilégieraient la signature d’un accord commun afin de ne pas subir un risque individuel de réputation.

Aucune banque cependant ne sortirait de l’ornière sans avoir à consentir le versement d’au moins 200 millions de livres, un montant supérieur au record de 160 millions versés à la FCA en 2012 par UBS encore en lien avec la manipulation du Libor. Le montant de l’accord pourrait tout de même être réduit de 30% par la FCA en cas de pleine coopération de la part des banques.

Le régulateur britannique a lancé cette enquête il y a un an, donnant lieu à un ménage interne au sein des banques avec plus de 30 traders mis au repos ou licenciés, sans que cela n’entraîne de poursuites individuelles de la part des autorités. En outre, les autorités américaines, département de la Justice en tête, ne seraient pas impliquées dans les négociations engagées la semaine passée avec la FCA, laissant poindre pour les banques poursuivies le spectre d’une autre bataille outre-Atlantique.

A lire aussi