Le coût de la résolution alarme les banques françaises

le 29/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, réclame un autre mode de calcul, dans un entretien à L’Agefi

Les projets européens feraient peser 30% du coût du futur fonds unique de résolution sur le secteur bancaire français, soit 16,5 milliards d’euros sur 8 ans, bien au-delà de son poids relatif en Europe. «C’est inacceptable pour l’économie», souligne Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération bancaire française, dans un entretien à L’Agefi. La FBF espère aussi que la taxe systémique versée au budget de l’Etat commence à être réaffectée vers le fonds de résolution, dès le projet de loi de Finances 2015.

Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF. Photo DR.
ZOOM
Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF. Photo DR.

A lire aussi