Bénéfices trimestriels quasi records des banques américaines

le 29/08/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les banques américaines ont totalisé 40,2 milliards de dollars de bénéfices au deuxième trimestre, soit le deuxième montant le plus élevé jamais enregistré. Une capacité bénéficiaire qui s’explique par la réduction des coûts et des effectifs afin de compenser une baisse des revenus de trading. Selon la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), qui a publié hier son rapport trimestriel, les prêteurs vont devoir relever le défi d’une pression causée par des marges nettes d’intérêt serrées. «L’accroissement des prêts à haut risque à des emprunteurs commerciaux recourant au levier» va également jouer, a indiqué le président de la FDIC, Martin Gruenberg. Le crédit a progressé sur le trimestre, avec des encours de prêts et de leasing en hausse de 2,3%, soit le rythme de croissance le plus rapide depuis 2007. En revanche, les revenus de trading ont reculé pour le quatrième trimestre consécutif, abandonnant 10,1%.

A lire aussi