La reprise donne des signes d’espoir au marché mondial de l’assurance

le 26/06/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors que les Etats-Unis ont tiré le marché vers le bas en 2013, l'Europe de l’Ouest et la Chine ont retrouvé de la vigueur, selon Swiss Re

Mauvais élève sur le marché de l’assurance en 2013, les Etats-Unis pourraient se rattraper grâce au retour de la croissance, estime Swiss Re dans une étude Six Sigma. L’année dernière, le montant des primes a reculé de 2,5% outre-Atlantique (à 1.259 milliards de dollars), en raison d’une contre-performance des acteurs de l’assurance-vie (-7,7%). «En cause: la non-récurrence de grosses transactions en assurance des entreprises qui avaient dopé les affaires de rentes collectives en 2012», indiquent les auteurs de l’étude.

La Corée du Sud a également handicapé les marchés avancés, en s’effondrant de 8%, dont une chute de 12,4% en vie suite à la suppression d’un avantage fiscal. L’exercice a été marqué par la sortie de récession en Europe occidentale: après trois années de déclin, les primes se sont appréciées de 4% grâce à l’Italie et à la France.

A l’échelle mondiale, la progression des primes a ralenti par rapport à 2012 (+1,4%, à 4.641 milliards de dollars, contre +2,5%). Comme anticipé par Swiss Re en novembre dernier, les marchés émergents ont soutenu le marché en 2013 (+7,4% à 788 milliards), portés par l’Amérique latine (+9,4%) et par le retour de la croissance du secteur en Chine (+8,3%) et en Inde (+1,2%), où des changements réglementaires avaient fait chuter les ventes.

L’avenir pourrait réserver quelques inversions de tendances. En vie, «la progression des primes reviendra en Amérique du Nord à mesure que se redressent l’économie et le marché du travail, tandis que dans les pays avancés d’Asie et d’Océanie, les primes maintiendront leur rythme de croissance», indique Swiss Re –sauf au Japon, pénalisé par la baisse des taux. Le réassureur s’attend également à l’accélération de la reprise en Chine et en Inde.

La croissance de l’assurance non-vie en 2014 devrait être alimentée par une augmentation des prix modérée et la croissance économique. Mais «le ralentissement de la hausse des tarifs pèsera sur la rentabilité des acteurs», tempère Swiss Re. Dans les pays développés, les zones Asie et Océanie porteront le secteur. Les effets de la croissance aux Etats-Unis seront contrebalancés par un ralentissement de la hausse des prix. Les pays émergents seront surtout alimentés par la poursuite de la pénétration de l’assurance dans leur marché.

Il reste à savoir si le retour de la croissance tant vanté se confirmera. Les chiffres du PIB américain publiés hier pour le premier trimestre permettent d’en douter.

A lire aussi