Les fonds d'investissement offrent une porte de sortie à KBC outre-Rhin

le 25/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors que le bancassureur s'approche de la fin de sa restructuration, un consortium mené par Apollo acquiert sa filiale allemande

KBC voit le bout du tunnel dans son programme de cession: il vend sa filiale allemande KBC Bank Deutschland à un consortium d’investisseurs financiers. Ce dernier est composé de Grovepoint Capital, de plusieurs fonds d’Apollo Global Management et de Teacher Retirement System of Texas. L’approbation des autorités de tutelle pourrait prendre neuf mois.

Le bancassureur belge ne divulgue pas le montant de la transaction, mais dans un communiqué, Apollo Commercial Real Estate Finance – l’une des structures d’Apollo – indique qu’il investira 38 millions d’euros pour acquérir une participation de 21%. Un rapport qui valorise la filiale à 181 millions, pour un bilan de 2,61 milliards au 31 décembre 2012.

La banque est présente dans le financement des PME, le financement immobilier, la gestion institutionnelle et la gestion de fortune. «Apollo Commercial Real Estate Finance a étudié plusieurs stratégies pour investir du capital sur le marché du financement immobilier européen, qui se redresse. Notre participation était incontournable en raison du potentiel de rendement de l’opération et des perspectives qu’elle nous ouvre dans le financement immobilier à travers l’Europe», explique le fonds.

L’intérêt des fonds pour le secteur financier ne se dément donc pas. Ils s’intéressent aux portefeuilles de créances, comme l’illustre les opérations menées auprès de banques espagnoles et allemandes, mais aussi aux filiales cédées sous la pression de Bruxelles, voire aux prises de participation dans des groupes cotés. Apollo n’y déroge pas: il a récemment acquis Evo Banco, une filiale de NCG Banco comptant 80 agences. Depuis le début de l’année, les fonds ont investi 3,1 milliards d’euros à travers 24 transactions, selon Preqin. En 2012, le montant avait atteint 3,8 milliards.

«La transaction libérera environ 100 millions d’euros de capital pour KBC, essentiellement en réduisant les actifs pondérés, et n’aura pas d’incidence notable sur les résultats financiers de KBC», indique le groupe. Le capital ainsi libéré améliorera la solvabilité d’environ 15 points de base, tant pour les ratios de fonds propres tier one et core equity tier one.

Après la vente de sa filiale russe Absolut Bank et de sa participation dans le polonais Zachodni, KBC approche du terme du programme de restructuration signé en novembre 2009 avec la Commission européenne. Il ne lui reste plus que la cession d’Antwerp Diamond Bank, pour laquelle KBC a reçu des marques d’intérêt.

A lire aussi