Le Parlement tient l’union bancaire en otage

le 10/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les eurodéputés, censés voter aujourd'hui, réclament plus de poids dans la gouvernance du dispositif

Le différend opposant Mario Draghi à Martin Schulz, le président du Parlement européen (photo), pourrait entraîner un nouveau report de l’adoption des deux règlements qui transfèrent à la Banque centrale européenne la compétence en matière de supervision bancaire. Cette bataille institutionnelle fait planer une ombre sur la nomination, souhaitée par Paris, de la secrétaire générale de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), Danièle Nouy, à la tête du futur conseil européen de supervision.

Martin Schulz, le président du Parlement européen.
ZOOM
Martin Schulz, le président du Parlement européen.

A lire aussi