Josef Ackermann quitte Zurich après le décès de son directeur financier

le 30/08/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’ex-patron de Deutsche Bank indique qu’il abandonne la présidence du conseil d’administration pour ne pas entacher la réputation de l’assureur

Critiqué pour la mauvaise gestion de sa succession à la tête de Deutsche Bank, Josef Ackermann précipite sa sortie chez Zurich Insurance. L’ancien banquier d’investissement, devenu assureur sur le tard, devait assumer son mandat de président du conseil d’administration jusqu’en 2015. Mais le décès du directeur financier Pierre Wauthier, que la police attribue dans l’état actuel des investigations à un suicide, provoque une crise de gouvernance au sein du troisième assureur européen.

«J'ai des raisons de penser que la famille croit que j'ai une part de responsabilité à assumer, aussi infondées que puissent être ces allégations», déclare Josef Ackermann, cité dans le communiqué du groupe. «En conséquence, je considère que la possibilité de continuer avec succès à diriger le conseil pour le bénéfice de Zurich est remise en question», ajoute le financier suisse, dont la démission prend effet immédiatement. Un choix que le conseil d’administration «respecte» et dit avoir appris «avec grand regret». Josef Ackermann est remplacé par le vice-président Tom de Swaan, ancien banquier d’ABN Amro.

L’état-major du groupe zurichois a connu depuis un an une série de bouleversements. Mario Greco, responsable des activités dommages, a quitté le groupe en juin 2012 pour prendre la tête du Lion de Trieste, Generali. Plus récemment, Kevin Hogan, en charge de l’assurance vie, a rejoint l’américain AIG. L’annonce du départ de Josef Ackermann a été accueillie froidement par les investisseurs; le titre Zurich Insurance a reculé hier de 2,9%. Le groupe tiendra ce matin une réunion téléphonique avec les analystes financiers.

L’action est malmenée depuis plusieurs semaines, alors que le groupe a jugé difficile d’atteindre certains de ses objectifs. «Même si la démission d’un président ajoute certainement de l’incertitude quant à la stratégie d’une société, Tom de Swaan est un remplaçant très expérimenté, ce qui est rassurant», nuance le courtier Helvea. 

Le décès de Pierre Wauthier, franco-britannique diplômé de HEC et fort d’une expérience de 17 ans chez Zurich Insurance, constitue un nouveau choc pour le monde des affaires helvétiques, cinq semaines après le suicide du patron de Swisscom. Ce dernier, Carsten Schloter, aux prises avec des difficultés personnelles, avait fait part en mai dernier dans la presse suisse de sa difficulté à «ralentir la cadence».

A lire aussi