La Bourse salue les comptes de Prudential

le 13/08/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur britannique a pleinement profité de son exposition en Asie, faisant fi du relatif ralentissement économique observé dans les émergents

Si le ralentissement de la croissance en Chine et dans d’autres pays émergents a pu peser sur certains groupes financiers exposés à cette zone, comme la banque HSBC, tel n’est pas le cas de Prudential plc. L’assureur britannique affiche un résultat opérationnel en hausse de 22% au premier semestre, à 1,42 milliard de livres (1,65 milliard d’euros), alors que les analystes anticipaient en moyenne 1,3 milliard. Prudential a également su mettre les investisseurs dans sa poche en annonçant une augmentation de près de 16% de son dividende semestriel, à 9,73 pence par action. Ceux-ci n’ont pas été ingrats: le titre s’est adjugé 4,05% à 1.232 pence.

La performance du premier assureur britannique par la capitalisation est le fruit de son internationalisation: il réalise plus de 80% de ses revenus en dehors du Royaume-Uni. Il évoque une conjonction de facteurs: le développement d’une classe moyenne nombreuse en Asie (où son bénéfice progresse de 18%), l’entrée dans l’âge de la retraite de la génération du baby-boom aux Etats-Unis (où le bénéfice bondit d’un tiers) et la prise de conscience des Britanniques de leurs besoins d’épargne à long terme.

Ces résultats valident la stratégie de Tidjane Thiam, son directeur général, qui avait subi un sérieux revers après l’échec de l’acquisition des activités asiatiques d’AIA en 2010. Parallèlement, il avait prévu de rendre les entités asiatique et américaine financièrement indépendantes, avec l’option d’une scission totale, espérant revaloriser un cours de Bourse jugé indigne de la valeur des activités du groupe.

Cette perspective semble repoussée. Hier, Tidjane Thiam a annoncé le regroupement des entités asiatiques sous une même structure juridique à Hong Kong, en précisant que cela n’était pas un prélude à une vente. L’initiative est censée rationaliser et unifier ces activités et faire monter en puissance Hong Kong, qui est encore pour l’instant une filiale du pôle britannique de Prudential. En revanche, le dirigeant reste «ouvert d’esprit» quant à une cession de Jackson National Life aux Etats-Unis.

Prudential compte doubler le bénéfice des affaires nouvelles asiatiques entre 2009 et 2013. Le groupe a enregistré un chiffre d’affaires record dans sept de ses filiales locales: ses revenus ont progressé de 42% en Chine, de 38% en Corée et aux Philippines et de 28% au Vietnam. Et son potentiel reste gigantesque: ses clients représentent moins de 1% de la population.

A lire aussi