Covéa devient un vrai groupe d'assurance unifié

le 07/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La réorganisation officialisée hier, qui crée des directions générales pour accélérer les mutualisations, succède à la création d'une holding financière

Covéa fait un pas de plus vers l’intégration de ses structures. L’assureur, qui regroupe les enseignes MMA, Maaf et GMF, a officialisé hier la réorganisation révélée dans L’Agefi Quotidien du 18 mars. Celle-ci repose sur la création de directions intégrées au niveau de la Sgam (société générale d’assurance mutuelle) afin de mettre en commun les moyens et les fonctions qui ne l’étaient pas encore.

La nouvelle organisation repose sur une direction générale (DG) assurances, confiée à Christian Baudon, l’actuel patron de MMA. Ce dernier coiffera ainsi les directions assurances des trois enseignes, ainsi que la direction générale santé et prévoyance de Covéa.

Autres nouveautés: une DG technologies et systèmes d’information, pilotée par Philippe Renault, une direction partenariats, une DG ressources humaines et secrétariat général confiée à Patrice Forget, et une DG protection juridique, assistance et gestion des sinistres, dirigée par Michel Gougnard. La DG finances de Sophie Beuvaden intégrera désormais la gestion immobilière de MMA, tandis qu’une direction dédiée au contrôle de gestion et à Solvabilité 2 est confiée à Maud Petit. Enfin, une direction élargie de la communication est mise en place, avec toujours Françoise Ickowicz à sa tête.

Au niveau des enseignes, MMA sera dirigée par Hervé Frapsauce. Laurent Tollié pilotera le pôle GMF, tandis qu’à la Maaf, Etienne Couturier partira en retraite le 31 décembre et passera la main à Joaquim Pinheiro.

Covéa a déjà trouvé ces dernières années des synergies entre ses enseignes sur la gestion des sinistres, l’immobilier ou les achats.L’objectif est d’étendre les mutualisations dans les 5 à 7 ans, notamment en matière de systèmes informatiques, loin d’être unifiés aujourd’hui au sein même des enseignes. Au bout du compte, l’assureur espère gagner en compétitivité, en particulier sur ses tarifs.

En un an, Thierry Derez aura bien accéléré la constitution d’un vrai groupe Covéa. Cette réorganisation fonctionnelle succède à celle des structures financières de l’assureur. Celui-ci a mené tambour battant en 2012 la création d’une holding, Covéa Coopération, qui concentre sa force de frappe financière et raccourcira les processus de décision si le groupe veut mener une acquisition d’envergure. Une transformation rapide qui contraste avec la lenteur des mises en commun de moyens chez Sferen, l’alliance entre la Macif, la Maif et la Matmut.

A lire aussi