Partnership Assurance profite de la vague des introductions en Bourse à Londres

le 14/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Propriété du fonds d'investissement Cinven, l’assureur vie britannique compte lever 120 millions de livres à la Bourse de Londres

Le réveil boursier des assureurs britanniques se confirme. Après le spécialiste des contrats auto Esure Group en mars, et le géant Direct Line mis en Bourse par RBS l’an dernier, Partnership Assurance Group compte lui aussi profiter de l’appétit des marchés actions pour le secteur. La société, détenue par le fonds d’investissement Cinven, a annoncé hier vouloir lever 120 millions de livres (141 millions d’euros) en s’introduisant sur le London Stock Exchange.

Si son montant est largement inférieur aux opérations Direct Line (1,3 milliard de livres) et Esure (604 millions), la cotation d’une participation d’un fonds reste un phénomène assez rare ces dernières années. L’émission d’actions nouvelles, destinée à rembourser la dette de l'entreprise, est couplée à la vente d’une partie des titres de Cinven. L'ensemble doit permettre de constituer un flottant de 25 % minimum. A l’issue de l’opération, prévue d’ici à fin juin selon Reuters, l’assureur vie pourrait être valorisé «significativement» au-dessus d’un milliard de livres, a déclaré à Bloomberg son directeur général Steve Groves. En 2008, Cinven avait acquis Partnership Assurance Group pour environ 200 millions d’euros.

Son désengagement était pressenti depuis l’an dernier, après des rumeurs de cession. En septembre 2012, The Sunday Telegraph indiquait que le fonds envisageait une vente pour 750 millions de livres. Il a finalement octroyé un mandat d’introduction en Bourse à Morgan Stanley et Bank of America Merrill Lynch. Tous deux mèneront l’opération au côté de KBW et Panmure Gordon & Co. Evercore agit de son côté en tant que banque conseil.

Partnership Assurance Group revendique un quart du marché britannique des contrats vie à revenus garantis (annuities) pour les personnes ayant des antécédents médicaux. Sur ce segment en forte croissance, évalué à 4,5 milliards de livres en 2012, l’entreprise assure avoir triplé ses positions depuis 2006, après sa reprise par ses dirigeants (management buyu-out) orchestrée par Phoenix Equity Partners. L’an dernier, ses affaires nouvelles ont atteint 1,26 milliard de livres pour un résultat opérationnel de 112 millions de livres. Les deux indicateurs ont progressé de 42% sur un an.

A lire aussi