Groupama veut doubler ses revenus en Chine en 2013

le 14/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Son partenariat avec Avic dans l'assurance dommage se développe rapidement. Mais l'activité restera modeste au regard du marché chinois

Groupama veut doubler ses revenus en Chine en 2013 - Photo : Fotolia

Après une année 2012 marquée par les restructurations, Groupama cherche des relais de croissance. La Chine en fait partie. Présent dans le pays depuis 1994, le groupe mutualiste a créé en 2010 une société commune avec Avic, conglomérat d’Etat né de l’industrie aéronautique.

Ayant démarré ses activités en août 2011 dans la province du Sichuan, Groupama Avic Insurance affiche un chiffre d’affaires de 92,2 millions d’euros en 2012 (737 millions de yuans) après l’agrément obtenu pour le Jilin et le Shaanxi. Ses dirigeants souhaitent approcher les 200 millions pour l’exercice 2013, grâce à l’agrément dans trois nouvelles provinces: le Liaoning, le Heilongjiang et Pékin. Le nombre d’agences devrait passer de 80 à 130. Deux provinces devraient s’ajouter d’ici à 2014: le Hebei (autour de Pékin) et la Mongolie Intérieure. Les dirigeants visent un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros en 2020.

Groupama Avic a atteint le point mort l'an dernier, en dépit d’une provision de 3,5 millions pour faire face aux aléas climatiques. Le ratio combiné atteint 97,7%, mais devrait repasser au-dessus des 100% en 2013 en raison des frais liés au développement de l’activité.

L’assurance agricole est le métier par lequel le groupe mutualiste français s’est implanté en Chine. Elle représentait 86% de ses revenus en 2012. Mais l’ambition de la société est de se diversifier. Un cap décisif a été franchi en novembre 2012 avec l’agrément en assurance automobile obligatoire. «Nous souhaitons que les contrats dommages non agricoles, qui représentent 20% de notre chiffre d’affaires aujourd’hui, passent à 50% d’ici à 2015 ou 2016», explique Yuri Narozniak, directeur adjoint de Groupama Avic.

Handicapé par l’obligation d’obtenir des agréments province par province, la joint-venture restera durablement modeste. Sixième assureur agricole en Chine, elle occupe seulement 3% de parts de marché national (mais entre 10% et 30% dans les provinces où elle est présente). Dans l’assurance dommages, les acteurs étrangers ne pèsent que 1,5% du marché. Groupama Avic occupe la troisième place derrière AIG et Liberty.

L’accord avec Avic englobe également l’assurance-vie et la gestion, mais ces métiers ne constituent pas une priorité. «Il est plus difficile de se différencier, ces activités sont très concurrentielles. Aucune échéance n’a été fixée», indique Yu-Yi Fang, responsable Asie au sein de la direction internationale de Groupama.

A lire aussi