Commerzbank va augmenter son capital pour réduire le poids de l’Etat

le 14/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La deuxième banque allemande va lever 2,5 milliards d’euros, sans être pour autant au rendez-vous de Bâle 3

En annonçant hier une augmentation de capital de 2,5 milliards d’euros, Commerzbank a pris un double engagement. D’une part porter son ratio de fonds propres durs à 8,6% en normes Bâle 3. D’autre part ramener le poids de l’Etat dans son capital de 25% à 20%. En renforçant ses fonds propres, la deuxième banque allemande gagnera un point de solvabilité par rapport à son ratio core tier one Bâle 3 de 7,6%, à fin 2012. Elle restera toutefois un peu en deçà des 9% requis à l’avenir par le comité de Bâle. Martin Blessing, PDG du groupe, compte désormais atteindre ce seuil fin 2014, au lieu de fin 2016 précédemment.

L’opération doit aussi permettre à la banque de diminuer la participation silencieuse de l’Etat à son capital et de racheter celle de l'assureur Allianz (750 millions d’euros). Les pouvoirs publics avaient sauvé la banque en 2008, après son rachat hasardeux de Dresdner Bank à Allianz, qui était alors entré au capital de la banque. Dans le cadre de l’augmentation de capital, qui ramènera la part de l'Etat de 25% à 20%, le fonds de sauvetage allemand Soffin va convertir une partie de sa participation de 1,6 milliard d'euros, actuellement sous forme de titres hybrides sans droit de vote, en actions ordinaires. Et les cédera à des investisseurs. Commerzbank souhaite rembourser le reste de l'aide d'Etat en numéraire, après avoir déjà remboursé 14,3 milliards d'euros lors d'une série d'opérations en 2011. L’annonce d’hier a été saluée par le gouvernement allemand qui y voit un premier pas vers un retrait de l’Etat du capital de la banque.

L’opération, qui conduira à diviser par dix le nombre d’actions en circulation, est garantie par Deutsche Bank, Citi et HSBC qui s’engagent à racheter les titres restants pour 1,1 euro minimum. Prévue entre mi-mai et début juin, elle devra au préalable être approuvée par les actionnaires lors de l’assemblée générale avancée au 19 avril. Hier, ils ne semblaient pas convaincus: le titre Commerzbank a chuté de 14% en séance avant de clôturer en baisse de 9,72%, à 1,26 euro.

Le mois dernier, Standard & Poor’s avait placé la note A de Commerzbank sous surveillance négative en attendant plus de détails sur sa restructuration, toujours en cours. En janvier, Commerzbank avait notamment annoncé 4.000 à 6.000 suppressions de postes d’ici à 2016.

A lire aussi