Crédit Agricole SA affecte les comptes de ses caisses régionales

le 28/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La contribution des caisses régionales au véhicule coté sera très réduite au dernier trimestre 2012 qui comptera d’autres exceptionnels

Premier actionnaire de Crédit Agricole SA (CASA) avec 56,3% du capital, les caisses régionales ont déprécié leur participation dans ce véhicule coté. L’opération annoncéele 25 janvierse traduira par une provision de 651 millions d’euros dans les comptes consolidés des 39 caisses au quatrième trimestre 2012, tandis que leur contribution aux résultats de CASA sera amputée en retour de 160 millions d’euros environ.

Cette dépréciation fait suite à un changement de valorisation des titres de CASA détenus par les caisses, via la SAS Rue La Boétie. Ils sont désormais comptabilisés en normes IFRS, c'est-à-dire à leur «juste valeur». Celle-ci prend en compte l’écart durable entre les titres de la SAS et le cours de CASA, mais aussi la spécificité de la SAS qui a vocation à rester l’actionnaire de référence du véhicule coté, indique un proche du groupe. La valeur destitres de la SAS a été ramenée de 14 à 13,64 euros mais «reste proche du prix d’introduction en Boursede CASA », poursuit la source. Une action CASA valait alors 16,6 euros, contre 7,58 euros à la clôture vendredi.

La réévaluation des titres de la SAS aura désormais lieu une fois par an. Pour l’exercice 2012, «elle aura un faible impact sur la plupart des caisses qui comptabilisaient les titres au coût d’acquisition, indique la source, mais d’autrespourraient passer une moins-value ou une plus-value». Au niveau du groupe (caisses + CASA), l’impact sera neutre sur les résultats et la solvabilité en raison des liens capitalistiques croisés entre les entités.

Chez CASA, l’opération pourrait amputer les fonds propres durs de quelques points de base et réduire quasiment à néant la contribution des caisses aux résultats du dernier trimestre. Elle s’élevait à 210 millions d’euros au troisième trimestre (-3,5%). CASA a aussi annoncé vendredi la cession de 5,2% de Bankinter via un placement privé, avec une plus-value de 32 millions d’euros, et s’engage à détenir les 9,9 % qui lui restent pendant au moins 18 mois. Le groupe avait toutefois déjà réduit sa participation dans la banque espagnole au deuxième trimestre, avec une charge de 193 millions sur le résultat net, et passé une dépréciation de 617 millions fin 2011.

En perte de 2,5 milliards à fin septembre, CASA pourrait alourdir ses comptes du dernier trimestre avec d’autres exceptionnels. Une nouvelle dépréciation des survaleurs surl'italien Cariparma n’est pas exclue, selon deux autres sources proches.

A lire aussi