Commerzbank cherche son salut dans la compression des effectifs

le 25/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

D'ici à 2016 la banque allemande veut supprimer jusqu'à 6.000 de ses 49.000 emplois. Des mesures similaires sont prévues par HVB et Allianz-Bank

Après plusieurs mois de suspense la direction de Commerzbank a enfin annoncé la couleur: la mise en œuvre de son plan d'austérité annoncé en novembre dernier entraînera la suppression d'au moins 4.600 emplois en Allemagne, notamment dans sa banque de détail, soit 15% des effectifs. A cela pourrait s'ajouter la disparition de 1.400 emplois supplémentaires, essentiellement à l'étranger. Sur les 49.000 postes à plein temps de la banque, c’est donc un sur huit qui est menacé. Seules deux filiales, Comdirect, la banque en ligne, et la polonaise BRE Bank, en seront exemptées.

Le nombre d'agences devrait rester «globalement stable» mais leur fonctionnement sera rationalisé, avait déclaré en novembre le patron du groupe Martin Blessing, lors de l'annonce du plan de restructuration. Commerzbank qui souffre plus que jamais d’une compression des marges d’exploitation, notamment dans sa banque de détail, veut ainsi réduire ses dépenses de quelque 2 milliards d’euros.

Le syndicat des employés, Verdi, a annoncé hier son refus du plan d’austérité. «Les suppressions d’emplois envisagées sont incompatibles avec l’objectif proclamé de la banque de fournir des prestations satisfaisantes pour chacun de ses clients», a déclaré un porte-parole. Selon les analystes de l’agence Fitch, la banque n’a guère d’autre choix, vu la pression de la part des caisses d’épargne et des banques mutuelles qui continuent de dominer le marché allemand.

«Cette concurrence est d’autant plus rude que les clients préfèrent actuellement déposer leur argent sur des comptes à vue plutôt que d’acheter des produits financiers, plus lucratifs mais davantage exposés aux risques des marchés», explique Bridget Gandy, analyste chez Fitch.

HypoVereinsbank (HVB) et Allianz-Bank veulent également tailler dans leurs effectifs. HVB envisage d’ici à la fin de l’année prochaine de fermer quelque 45 agences et de supprimer un millier d’emplois.

Il en va de même chez Allianz-Bank qui a même décidé de cesser ses activités le 30 juin prochain, entraînant la disparition de 450 emplois. Créée en 2009, la filiale de l'assureur n’a jamais réussi à sortir du rouge. «Rien ne permet actuellement d’espérer un tournant positif dans notre banque de détail à l’avenir» a déclaré le directeur d’Allianz Deutschland, Andrée Moschner. En France en revanche, Allianz Banque n'est pas du tout concernée par cette décision, indique un porte-parole.

A lire aussi