Groupama va tourner la page du capital investissement

le 04/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Luxempart et Five Arrows acquièrent les parts de Groupama dans les fonds d'Acto Capital, qui prend son indépendance

Photo: PHB/Agefi

Une page se tourne pour Groupama. L’assureur mutualiste devrait révéler la semaine prochaine le destin qu’il réserve à son activité de capital-investissement. Seraient scellés à la fois le sort des équipes du pôle Groupama Private Equity (PE) et celui des participations de Groupama dans les fonds qu’elles gèrent. Différents repreneurs sont concernés. Groupama PE comprend trois activités: les petits LBO et le capital développement (réunis dans Acto Capital), les fonds de dette mezzanine (Acto Mezz) et les fonds de fonds en Europe et Amérique du Nord (Quartilium).

Une première opération a été rendue publique mercredi par Luxempart. Cette société d’investissement cotée luxembourgeoise s’est associée à Five Arrows Secondary Opportunities (de la galaxie Rothschild & Cie) pour acquérir à parité les intérêts de Groupama dans les deux FCPR d’Acto Capital: Acto et Acto Capital II. L’assureur détenait jusqu’à présent 82% de ces deux fonds, le solde appartenant à des investisseurs institutionnels français. Luxempart et Five Arrows en contrôleront donc chacun 41%.

A cette occasion, l’équipe d’Acto Capital, dirigée par Jean-Marc Scéo, prendra son envol. Elle formera une nouvelle société de gestion totalement séparée de Groupama et en cours d’agrément par l’Autorité des marchés financiers. Elle conservera sa stratégie d’investissement historique: la santé, le tourisme, l’efficacité énergétique et le contrôle de sécurité. Selon nos informations, Luxempart devrait prendre une participation à son capital.

La société luxembourgeoise sponsorisera également le nouveau fonds que l’équipe entend lever cette année. Pour rappel, la collecte d’Acto Capital II avait été bouclée en 2009 à 90 millions d’euros. Luxempart précise que le rachat des fonds auprès de Groupama et son engagement dans le troisième véhicule représentent environ 60 millions d’euros.

Groupama, qui a engagé un ambitieux plan de cession consécutif à ses difficultés en 2011, a peiné pour trouver une solution à ses activités de capital-investissement, qui n’étaient plus considérées comme stratégiques. Les premières rumeurs étaient apparues en novembre 2011 et des sources concordantes avaient confirmé deux mois plus tard les intentions de l’assureur. L’équipe d’Acto Capital a fait connaissance de celle de Luxempart à peu près au même moment, à l’occasion d’un investissement commun dans la société IP Santé Domicile.

A lire aussi