La japonaise MUFG passe à l’offensive tant dans l’Archipel qu’au Vietnam

le 13/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque serait selon des sources concordantes en pourparlers parallèles pour deux acquisitions totalisant plus de 900 millions d’euros

Le géant bancaire japonais Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) serait selon des sources concordantes en négociations concernant de possibles acquisitions sur son marché domestique et au Vietnam. De quoi rappeler l’appétit de croissance international des banques nipponnes. Au printemps dernier en effet, un cadre de Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ, la filiale de détail de MUFG concernée par le dossier vietnamien du jour, avait indiqué à Reuters que sa banque pourrait bien consacrer au cours des trois années à venir plus de 1.000 milliards de yens, l’équivalent de 9,1 milliards d’euros, à des opérations de croissance externe à l’étranger. Une nécessaire offensive face à la morosité du marché japonais.

Au Vietnam tout d’abord, le groupe serait en pourparlers en vue d’acquérir auprès du gouvernement local une participation de 20% au capital de VietinBank. Pour quelque 60 milliards de yens (550 millions d’euros). Le prêteur visé a lancé hier un avertissement sur ses résultats 2012, misant désormais sur un probable repli de 11% de son bénéfice contre un gain de 7% anticipé précédemment. Selon le quotidien Nikkei qui a le premier fait état du dossier, MUFG espère boucler la transaction au premier semestre 2013. Il s’agirait du plus important investissement étranger jamais consenti au sein d’une banque vietnamienne, après celui réalisé cette année par un autre établissement nippon, à savoir Mizuho (qui avait acquis 15% de Vietcombank pour 430 millions d’euros).

Mais MUFG ne reste pas pour autant inactive sur son territoire. Toujours selon des sources concordantes, la banque japonaise serait sur le point de dévoiler un accord avec Bank of America concernant le rachat pour 39 milliards de yens (près de 360 millions d’euros) de la participation de 49% de la banque américaine au capital de leur coentreprise japonaise de banque privée, Mitsubishi UFJ Merrill Lynch PB Securities.

Deux dossiers qui font surface alors que MUFG a indiqué à son tour cette nuit solder ses comptes avec la justice américaine dans le cadre d’une enquête concernant des transactions illicites, portant notamment sur des transferts avec l’Iran, la Birmanie ou le Soudan. Les faits reprochés remontent à 2006 et 2007. La banque japonaise a convenu de verser 8,6 millions de dollars pour mettre un terme aux poursuites, les autorités ayant, comme dans le cadre du règlement du dossier HSBC, reconnu les efforts déployés par MUFG depuis les faits.

A lire aussi