Le nouveau patron de Citigroup taille dans les effectifs

le 06/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque a annoncé 11.000 suppressions de postes, soit 4% des effectifs, qui se traduiront par une charge d’un milliard de dollars ce trimestre

Michael Corbat, qui a repris la direction de Citigroup en octobre suite à l’éviction de Vikram Pandit, a annoncé mercredi une série «d’actions de repositionnement» visant à réduire les dépenses et à accroître l’efficacité de la banque américaine. Celle-ci va ainsi procéder à la suppression de 11.000 postes, représentant environ 4% des effectifs. Ces mesures se traduiront par une charge imposable d’environ un milliard de dollars (765 millions d’euros) dans les comptes du quatrième trimestre et de quelque 100 millions de dollars sur le premier semestre 2013.

Ces mesures étaient globalement «anticipées» et «constituent des étapes logiques dans la transformation de Citigroup», estime un analyste. A la mi-séance, le titre gagnait 4% à 35,6 dollars mercredi. La banque américaine espère ainsi réaliser 900 millions de dollars d’économies dès 2013 et 1,1 milliard de dollars par an à compter de 2014. Les revenus devraient se trouver amputés de moins de 300 millions de dollars.

Citigroup réduira principalement la voilure dans les activités de banque de détail, qui représenteront 35% des charges de restructuration du quatrième trimestre. Environ 6.200 postes y seront supprimés, 40% de ces réductions devant porter sur les fonctions administratives et techniques.

Dans le sillage de son repositionnement, la banque américaine prévoit de «céder ou réduire de manière significative» ses activités de banque de détail au Pakistan, au Paraguay, en Roumanie, en Turquie et en Uruguay et de supprimer 44 succursales aux Etats-Unis, 15 en Corée, 14 au Brésil, 7 à Hong-Kong et 4 en Hongrie. Citigroup avait annoncé fin novembre la fermeture de près de la moitié de son réseau en Grèce.

Le pôle dédié aux clients institutionnels, incluant les activités de trading et de banque d’investissement, subira 1.900 suppressions de postes, dont plus de la moitié concernera les fonctions support. Ce pôle représentera environ 35% des charges du quatrième trimestre.

Il y a un an, Vikram Pandit avait déjà annoncé la suppression d'environ 4.500 postes au cours des prochains trimestres. La banque américaine avait été contrainte d’enregistrer à ce titre une charge de 400 millions de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre 2011.

A lire aussi