JPMorgan voit le bout du tunnel dans l’immobilier américain

le 15/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque américaine a enregistré un bénéfice record, en hausse de 34% à 5,7 milliards de dollars. L’activité de crédit immobilier a crû de 72%

JPMorgan, qui a ouvert vendredi le bal des publications bancaires aux Etats-Unis, a annoncé un bénéfice net record au titre de son troisième trimestre. La banque américaine a dégagé un résultat de 5,7 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros), soit une hausse de 34% soutenue par le redressement du marché immobilier américain. Le bénéfice par action, de 1,4 dollar, se révèle supérieur aux attentes des analystes qui misaient sur un bénéfice de 1,2 dollar, selon un consensus Bloomberg.

«Il s’agit d’un bon trimestre pour JPMorgan et les autres banques devraient percevoir certains de ces bénéfices», estime Nomura Securities, soulignant de «solides résultats» dans la production de crédit immobilier et des performances «robustes» dans la banque d’investissement. Les revenus et commissions générées par l’immobilier ont crû de 72% à 2,4 milliards de dollars (+234% à 6,6 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l’année). «Le marché immobilier est sorti du tunnel», a estimé Jamie Dimon, directeur général du groupe.

Dans la banque d’investissement, hors effet «DVA» (debt valuation adjustment, élément comptable lié à l’évolution du spread de la dette par rapport aux bons du Trésor), le bénéfice a été porté à 1,7 milliard de dollars, contre 1,2 milliard un an plus tôt.

Hors «DVA», les revenus enregistrés au sein du pôle obligataire ont crû de 33% à 3,7 milliards de dollars, tandis que ceux du pôle actions sont restés stables à 1 milliard de dollars. «Les commissions de souscriptions globales ont progressé de 54% et celles de conseil ont crû de 7%», souligne un analyste, qui estime que les résultats de Citigroup, qui doit dévoiler ses comptes cet après-midi, devraient dégager des «tendances similaires, reflétant une amélioration des marchés». Les résultats de Goldman Sachs sont attendus mardi et ceux de Morgan Stanley jeudi.

Dans les dérivés de crédit, où JPMorgan a déjà accusé des pertes de 5,8 milliards de dollars sur le premier semestre à la suite de positions hasardeuses prises par ses traders à Londres, la perte s’est révélée «modeste» sur le troisième trimestre. JPMorgan n’en a pas précisé le montant exact, ni fait de projections sur les trimestres à venir. Le titre JPMorgan a pourtant accueilli la nouvelle par un recul, certains analystes expliquant ce repli par des prises de bénéfices alors que le titre a crû de 27% depuis le début de l’année.

A lire aussi