Londres en campagne contre la BCE dans l'union bancaire

le 04/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Grande-Bretagne a déclaré hier qu'il serait inacceptable que la BCE ait un rôle prédominant dans le nouveau système de supervision unique en passe d'être défini pour les banques européennes. Le 12 septembre dernier, la Commission européenne a franchi un nouveau pas vers une union bancaire en proposant que la BCE supervise l'ensemble des banques de la zone euro, un préalable à un renforcement de l'intégration budgétaire. «Nous avons des inquiétudes au sujet des actuelles propositions en matière d'union bancaire, en particulier l'une relative à la perspective de voir la BCE peser sur les décisions», a indiqué Greg Clark, ministre des services financiers britannique. «En l'état actuel des choses, il existe un risque inacceptable pour que la BCE ait un rayon d'action qui, je pense, n'était pas envisagé avant». Greg Clark s'est exprimé avant une rencontre avec le commissaire européen Michel Barnier, au cours de laquelle il comptait faire état des réserves de Londres.

A lire aussi