Les banques européennes ont renforcé leurs capitaux de 200 milliards d’euros

le 04/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’EBA veut maintenant s’assurer que les banques européennes préservent leur niveau de capital pour évoluer en douceur vers Bâle 3

Les banques européennes sont parvenues à renforcer leurs fonds propres à hauteur de 200 milliards d’euros entre décembre 2011 et juin 2012, selon le rapport final publié hier par l’Autorité bancaire européenne (EBA).

L’organisme avait en effet lancé cet exercice de recapitalisation en fin d’année dernière pour répondre aux inquiétudes des marchés financiers sur la capacité des banques européennes à subir de nouveaux chocs.

Les 27 banques qui avaient un déficit à combler sont parvenues à lever 115,7 milliards d’euros de capital tandis que les 34 banques dont le ratio de fonds propres durs (core tier one) atteignait déjà le seuil de 9% fixé par l’EBA ont également procédé à une recapitalisation équivalente à 47 milliards d’euros. Cet exercice de recapitalisation s’est fait essentiellement au travers de mesures de capital directes (72% du total) comme des levées de fonds propres.

Dans l’ensemble, le ratio core tier one moyen enregistré par les 61 banques participant à cet exercice (ce chiffre n’inclut pas les banques qui ont subi une importante restructuration, ndlr), a atteint 10,7% en juin dernier.

Seules quatre banques ne sont pas parvenues à atteindre le ratio de 9% à temps: les banques chypriotes Cyprus Popular Bank et Bank of Cyprus, la banque slovène Nova Kreditna Banka Maribor et la banque italienne Monte dei Paschi di Siena. Le gouvernement de Mario Monti a néanmoins consenti in extremis fin juin à prêter à la banque italienne jusqu’à 2 milliards d’euros sous forme d’obligations du Trésor d’ici au 31 décembre prochain.

L’autorité bancaire a estimé que ces mesures de recapitalisation n’avaient pas entraîné de deleveraging important: l’impact des actions réduisant le crédit dans l’économie réelle ne représenterait que 0,87% du total des actifs à risques pondérés (RWA) des banques incluses dans le panel de l’EBA, soit au total une réduction de 42,9 milliards d’euros. 

L’autorité bancaire européenne veut maintenant émettre une nouvelle recommandation visant à s’assurer que les niveaux de capitaux atteints par les banques européennes à fin juin deviennent permanents afin d’assurer une transition en douceur vers les exigences réglementaires CRD 4. Au cours du second semestre l’an prochain, l’EBA envisage aussi de lancer de nouveaux stress tests.

A lire aussi