L'assureur américain Aetna participe à la consolidation du secteur de la santé

le 21/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La réforme du système de santé américain entérinée, les assureurs s'organisent. Dernière acquisition en date : Aetna s'offre Coventry

Le secteur de la santé aux Etats-Unis est en pleine consolidation. Ce lundi, c'est l'assureur Aetna qui a annoncé avoir conclu un accord pour le rachat de son concurrent, Coventry Health Care. Transaction qui va couter 7,3 milliards de dollars (dette incluse) au groupe basé dans le Connecticut, mais qui devrait aussi lui permettre d'étendre la part de son chiffre d'affaires pour les activités de santé publique de 23% à 30%.

Aetna va payer 42,08 dollars par action Coventry, ce qui est supérieur de 20% à la valeur du titre Coventry à la clôture de vendredi. L'action Coventry a progressé lundi de 20,2% pour se fixer à 42,02 dollars. Pour Aetna, l'intérêt est certain. L'opération permet au groupe d'ajouter plus de 5 millions de  personnes à ses assurés et de se positionner sur les marchés locaux. Peter Costa, analyste chez Wells Fargo, précisait d'ailleurs : «Cette transaction fait sens aussi bien pour Aetna que pour Coventry. Cela ouvre des champs de possibilités pour Aetna en se positionnant sur des marchés spécifiques sans pour autant que la firme ne doive payer un prix trop élevé».

La réforme de l'assurance maladie était une des priorités de l'administration Obama. Le 28 juin dernier, la Cour suprême des Etats-Unis a validé le texte et la majorité des Américains devra désormais contracter une assurance maladie, sous peine de sanctions financières. Tout bénéfice pour les entreprises du secteur qui, à grands coups d'acquisitions, se positionnent sur le marché. En effet, ce n'est pas la première acquisition du genre pour un assureur. Le mois dernier, c'est WellPoint qui avait annoncé vouloir déposer 4,46 milliards de dollars pour s'offrir Amerigroup Corp. En octobre, pour 3,8 milliards de dollars, Cigna Corp avait fait l'acquisition de HealthSpring.

Une seule ombre subsiste au tableau des analystes. Certains se posent la question de la pertinence d'une politique à l'horizon 2013-2014, deux mois avant les élections présidentielles. Si la Cour Suprême a rendu un avis final sur la réforme, une victoire des Républicains remettrait l'Obamacare en question. Mais à nouveau, c'est l'optimisme qui prime. Même si les réformes ne s'organisent pas comme prévu par l'administration actuelle, Aetna ne pourrait tirer que des bénéfices de sa position renforcée sur le marché de la santé.

A lire aussi