Les résultats des banques espagnoles sont en chute libre

le 30/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les exigences de provisionnement du gouverment espagnol amputent l'essentiel des bénéfices au premier semestre 2012

Pas de répit pour les banques espagnoles. En cette période de résultats financiers, leurs bénéfices nets ont accusé de fortes baisses en raison des nécessités de provisionnement exigées par le gouvernement espagnol.  Pour couvrir d’éventuelles pertes liées à leur exposition au secteur de l’immobilier, Madrid leur a demandé de réaliser des provisions de 80 milliards d’euros au total.

Banco Sabadell, Banesto et Caixabank sont les plus pénalisées au premier semestre 2012. Banesto gagnait 88% de moins que l’année dernière, avec un bénéfice net de 34, 6 millions d’euros, Banco Sabadell a vu le sien chuter de 87,4% à 10, 1 millions d’euros tandis que celui de Caixabank recule de 80% à 166 millions d’euros. C’est Banco Popular qui s’en sort le mieux avec une baisse de 42,5% de son bénéfice net à 176,5 millions d’euros. Même Banco Santander, banque numéro un de la zone euro en capitalisation boursière, a vu ses résultats diminuer de moitié.

Sur les quatre établissements, ce sont Banco Popular et Caixabank qui ont réalisé les plus importants efforts d’assainissement et de provisionnement. Le premier a destiné 3,43 milliards d’euros à couvrir son exposition au secteur immobilier, tandis que Caixabank y a consacré 3,73 milliards d’euros. Banesto et Banco Sabadell ont effectué moins de provisions. Sabadell a mis de côté 1,89 milliard d’euros tandis que Banesto, filiale de Santander, seulement 1,19 milliard. Cependant Nuria Alvarez de Renta 4 valorise positivement les efforts d’assainissement de Banco Sabadell car «les provisions constituées représentent trois quart de celles exigées par la loi» cette année. Selon l’analyste, il ne lui restera qu’a provisionner environ 700 millions d’euros au trimestre prochain.

Toutefois, le taux d’encours douteux lié à la mauvaise santé de la CAM, intégrée à Sabadell depuis mai dernier, pèse sur le résultat du groupe et a grimpé à 7,82% contre 5,55% l’année dernière. Même constat pour les autres groupes. Bien qu’inférieur à la moyenne espagnole de 8,95%, le taux d’encours douteux de Banco Popular atteint 6,98% contre 5,58% l’année dernière, Banesto 5,04% contre 4,39% et Caixabank 5,58% contre 4,90%.

En revanche, elles ont toutes amélioré leur core capital: Caixabank atteint 13% de fonds propres, Banco Popular 10,3%, Banco Sabadell 10,04% et Banesto 9,4%, c’est à dire bien au-dessus des 9% exigés par l’Autorité bancaire européenne.

A lire aussi