ING transige pour des échanges avec des pays sous embargo

le 13/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

619 millions de dollars, c’est le montant qu’a accepté de payer le groupe néerlandais pour solder avec la justice américaine des poursuites concernant des échanges avec des pays sous embargo. ING a admis avoir fauté en falsifiant des documents comptables afin de cacher des mouvements financiers pour le compte de clients à Cuba ou en Iran. ING n’a pas respecté les sanctions américaines en « cachant la nature illégale de ces transactions et en trompant les banques américaines en traitant des ordres de paiement illégaux », a souligné le procureur de Manhattan, Cyrus Vance Jr. «Les violations qui se sont déroulées en 2007 sont graves et inacceptables », a réagi Jan Hommen, le directeur général d’ING. Le groupe assure avoir pris des dispositions pour renforcer la conformité au sein de l’organisation. Lloyds Banking Group, Credit Suisse et Barclays ont aussi passé de tels accords pour éteindre des poursuites similaires.

A lire aussi