Les créances douteuses gonflent chez les grandes banques chinoises

le 26/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

AgBank a vu son résultat net baisser de 14% à 21,2 milliards de yuans fin 2011, du fait de 22,8 milliards de provisions sur des prêts douteux

Photo: Nelson Ching/Bloomberg

Agricultural Bank of China (AgBank), qui ouvrait vendredi le bal des résultats des banques chinoises, a remis la question des créances douteuses au centre des interrogations. L’établissement a enregistré le premier recul de son résultat net de 14% à 21,2 milliards de yuans (2,5 milliards d’euros) au dernier trimestre 2011, alors que le consensus Bloomberg tablait sur une hausse de 17%. Même si le résultat reste en hausse de 28,5% sur l’ensemble de l’année à 122 milliards, «les provisions pour créances douteuses étaient plus fortes qu’attendu» explique Masterlink Securities.

Sur le quatrième trimestre, la banque a passé 22,8 milliards de provisions, plus du double de celles enregistrées un an auparavant. Des chiffres qui «agitent le chiffon rouge sur la potentielle détérioration de la qualité des actifs» des banques du pays, estime Masterlink Securities. Les dépréciations ont, elles, progressé de 60% pour atteindre 4,1% du portefeuille total de prêts.

Les prêts aux véhicules de financement des collectivités représentaient 7,1% des concours accordés par la banque en 2011. Avec un poids des créances douteuses dans ces prêts qui reste stable à 1,45%. Reste à savoir si les chiffres présentés sont les bons. Selon une source citée par Bloomberg, la CBRC, tutelle du secteur, aurait indiqué le mois dernier aux banques chinoises que celles-ci ont classé par erreur 1.800 milliards de yuans de concours aux gouvernements locaux dans la catégorie de prêts la plus sûre, sous-estimant ainsi leurs risques.

Dans un contexte de restriction du crédit immobilier par Pékin, AgBank a estimé que son activité de crédit sera «neutre» cette année. Avec une hausse de 14% à 5.630 milliards de yuans, elle déjà connu en 2011 son plus faible rythme de croissance sur les trois dernières années. Une tendance qui devrait néanmoins être tempérée par la décision de la Banque Populaire de Chine jeudi d’étendre la baisse de 2 points du ratio des réserves obligatoires à 565 filiales de la banque, ce qui devrait libérer 23 milliards de yuans.

La vigilance de Pékin commence à payer. China Construction Bank a fait état ce week-end d'une baisse de 10% des provisions pour créances douteuses au dernier trimestre 2011. Le bénéfice net a grimpé de 24% à 30,2 milliards de yuans. Le CDS de China Development Bank a chuté de 117 pb cette année, à 174 pb. Dans le même temps, Moody’s s’attend à ce que les «créances douteuses progressent mais modérément». Barclays Capital estime que le ratio des plus grandes banques chinoises devrait passer de 1,1% en 2011 à 1,9% en 2013.

A lire aussi