Santander continue de consolider le secteur bancaire polonais

le 29/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le mariage de Zachodni avec la filiale de KBC crée le troisième acteur local. Une diversification de plus à l'égard du marché espagnol

L’on savait Banco Santander très puissant en Amérique latine et au Royaume-Uni; il faudra désormais compter avec l’établissement espagnol en Pologne. Un an après l’acquisition de la banque Zachodni, le groupe n’aura en effet pas tardé à consolider ses positions: il a annoncé la fusion de sa filiale avec Kredyt Bank, celle de KBC dans le pays.

La transaction sera financée avec des actions nouvelles de Zachodni, à hauteur de 6,96 titres pour 100 actions de la cible. Ce qui valorise celle-ci à 4,3 milliards de zlotys (environ 960 millions d’euros), soit une prime de 31,7% par rapport à son cours de clôture de lundi. Le nouvel ensemble pèsera environ 5 milliards d’euros.

Si fusion il y a, Santander en tiendra les rênes: il contrôlera dans un premier temps 76,5% du capital de l’établissement polonais, KBC 16,4%, le solde revenant à des actionnaires minoritaires comme la Banque européenne de reconstruction et de développement. Le groupe espagnol s’est engagé à aider son homologue belge à réduire sa part à 9,99%: il est prêt à accroître sa participation de 5 points maximum (jusqu’à 81,5%), tandis que les minoritaires pourraient grimper jusqu’à 8,5% du capital.

De son côté, la banque belge a accepté d’assurer le financement de l’établissement polonais en francs suisses au cours des trois prochaines années (soit un total de 7,5 milliards de francs) aux mêmes conditions. Un accord de distribution a également été signé.

Santander vise en Pologne un bénéfice de 3,1 milliards de zlotys (720 millions d’euros) en 2015, à travers une croissance de 15 à 20%. Les gains d’efficacité résultant de la fusion devraient générer 322 millions de zloty avant impôts (77 millions d’euros) par an également à partir de 2015. En effet, le coefficient d’exploitation de Kredyt Bank est encore nettement supérieur à celui de Zachodni (63% contre 47%).

L’ensemble occupera près de 9,8% du marché des dépôts polonais, équivalent à la troisième place, pour un bilan supérieur à 24 milliards d’euros. La Pologne est le pays d’Europe ayant connu la plus forte croissance ces dernières années. Santander réussit à réduire encore un peu plus sa dépendance à l’égard du marché espagnol, embourbé dans la récession. Pour KBC, la cession progressive de Kredyt Bank répond à la nécessité de rembourser les 7 milliards d’euros de fonds publics reçus de l’Etat belge au plus fort de la crise financière.

A lire aussi