L'assurance vie reste en perte de vitesse

le 28/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Janvier marque le sixième mois consécutif de décollecte malgré le redressement des cotisations

Décollecte nette en assurance vie en janvier, pour le sixième mois consécutif.

Et de six. L’industrie de l’assurance vie en France a enregistré une décollecte nette en janvier, pour le sixième mois consécutif, selon les statistiques de l’Association française de l’assurance (AFA), accréditant la thèse d’un nouveau cycle pour le secteur. Avec 1,1 milliard d’euros de sorties nettes, contre 3,8 milliards en décembre, la tendance à l’accroissement de la décollecte que l’on observait depuis août a cependant été endiguée. L’encours, lui, continue à progresser de 1.362 à 1.369 milliards d’euros sur un mois.

Le secteur a retrouvé en janvier le rythme de collecte qui était le sien au premier trimestre 2011, avec 11,9 milliards d’euros de cotisation, un niveau qu’il n’avait pas connu depuis mars. Les fonds en euros s'en adjugent 10,4 milliards. Les supports en unités de compte, dont les performances ont souffert l'an dernier avec la chute des marchés, voient ainsi leur part dans le total reculer, à 13% des cotisations, soit un point de mois qu’à fin décembre.

Surtout, les versements des assureurs (retraits et prestations payées) restent à des niveaux élevés, à 13 milliards d’euros, après 13,5 milliards en décembre et une fourchette de 8 à 10,9 milliards pour les autres mois de 2011. La discrète AFA, qui s’est substituée ce mois-ci à la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) pour présenter les chiffres de la profession, invoque des raisons désormais connues: les ménages français auraient puisé dans leur épargne pour financer leur consommation mais aussi pour investir dans l’immobilier, notamment dans la perspective du prochain durcissement de certaines niches fiscales. La crise des dettes souveraines en zone euro a douché les ardeurs de certains épargnants. Enfin, la profession évoque «la promotion commerciale en faveur des livrets d’épargne réglementée et des comptes à terme». C'est la raison principale de ce mouvement de décollecte, les banques ayant passé 2011 à réorienter leurs clients vers des produits d’épargne de bilan pour améliorer leurs ratios de liquidité (lire aussi L’Agefi Hebdo du 23 février).

Malgré les discours volontairement rassurants des principaux assureurs, l’embellie annoncée en janvier ne s’est donc qu’en partie réalisée. L'année 2012 s’annonce compliquée pour le secteur, entre incertitudes fiscales liées aux élections, faiblesse des rendements obligataires et campagnes toujours agressives des banques. L'assurance vie ayant laissé ses belles années derrière elle, et les annuités variables n'ayant pas percé en France, la profession va devoir inventer d'autres produits pour relancer la machine.

Décollecte nette en assurance vie en janvier, pour le sixième mois consécutif.
ZOOM
Décollecte nette en assurance vie en janvier, pour le sixième mois consécutif.

A lire aussi