Gras Savoye se dote d’une organisation plus resserrée

le 23/01/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sous la houlette de Patrick Werner, le courtier a rassemblé tous ses départements dans quatre directions fonctionnelles et cinq divisions opérationnelles

Patrick Werner n’a pas tardé à imprimer sa marque chez Gras Savoye. Directeur général du premier courtier d’assurances en France depuis le 1er septembre, l’ancien président de La Banque Postale a dévoilé le 20 janvier à 1.200 collaborateurs la nouvelle organisation du groupe. Désormais, la compagnie s’articule autour de quatre grandes directions fonctionnelles: finances, ressources humaines, stratégie, opérations. En parallèle, Gras Savoye s’est doté de cinq grandes directions opérationnelles: risk management, middle market, affinitaire, assurances de personnes et, enfin, international.

«Ces cinq divisions regroupent les quelque dix départements opérationnels qui existaient précédemment», précise Patrick Werner qui présidera un nouveau comité exécutif du groupe, composé désormais de dix membres dont huit issus des équipes de Gras Savoye. Cette organisation doit encore être complétée par un comité de direction qui comprendra notamment des dirigeants des filiales régionales du groupe. «L’objectif est d’être plus efficace pour nos clients et pour l’ensemble du groupe, explique Patrick Werner. Il s’agit d’avoir une organisation capable de coller au mieux aux attentes et aux besoins des clients. Par ailleurs, je souhaite avoir un groupe plus collaboratif en interne avec une organisation plus resserrée.»

Le courtier, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 563 millions d’euros en 2010, entend accélérer son développement conformément à son plan d’action «PACT» (Plan d’accélération du changement et de la transformation). «Ce programme a été lancé en mai 2011, indique Patrick Werner. Tous les plans d’actions ont fait l’objet de pilotes opérationnels et nous sommes en train de les déployer.» Le nouveau directeur général, qui reste pour l’heure discret sur des objectifs chiffrés, mise aussi beaucoup sur les synergies à dégager avec son partenaire Willis, détenteur d’un tiers du capital de Gras Savoye.

«Nous sommes très complémentaires tant en termes d’expertises que d’implantations géographiques, évoque-t-il. C’est un véritable atout notamment auprès des grandes entreprises et à l’international.» Deux axes de développement majeurs pour Patrick Werner qui entend également travailler étroitement avec les PME françaises exportatrices. «La combinaison de notre réseau de proximité et de notre réseau à l’international nous donne de réels atouts auprès de ces entreprises», estime le dirigeant.

A lire aussi