La Banque Postale poursuit son déploiement dans le financement des entreprises

le 28/12/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Elle a signé deux conventions avec Oséo portant sur le financement de la création et reprise d'entreprise et sur la garantie des risques

Pendant que le démarrage de sa société commune dans le financement des collectivités locales avec la Caisse des dépôts (CDC) prend du retard, la Banque Postale poursuit sa stratégie des petits pas dans les prêts aux PME. Elle a signé en début de semaine deux conventions avec Oséo.

L’une est consacrée au financement de la création et de la reprise d’entreprise. L’organisme public, détenu à 27% par la CDC, proposera aux clients de la Banque Postale un prêt à la création d’entreprise (PCE) de 2.000 à 7.000 euros (d’une durée de cinq ans), que la filiale de La Poste complètera par un prêt bancaire. Ces prêts seront eux-mêmes garantis par Oséo, à hauteur de 50% à 70%: c’est l’objet de l’autre convention.

«L’objectif [est] d’assurer une plus large diffusion du PCE», indiquent les deux partenaires dans leur communiqué commun. Ce qui devrait être le cas, puisque la clientèle de personnes morales de la Banque Postale comprend notamment 100.000 TPE et 17.000 PME.

Mais, concernant leur financement, la banque privilégie des partenariats avec des sous-traitants aux alliances capitalistiques via des sociétés communes, au contraire de ce qui a été le cas dans le crédit à la consommation et l’assurance. Elle a ainsi commencé en février dernier avec Franfinance (filiale de la Société Générale) dans le domaine du crédit-bail mobilier. «Le partenariat offre l’avantage de faire gagner du temps. Nous avons ainsi gagné 18 mois grâce à la Société Générale. En outre, une joint-venture nous obligerait à monopoliser du capital», expliquait récemment un dirigeant de l’établissement à L’Agefi.

«A terme, la Banque Postale proposera une solution complète de financement: crédit-bail mobilier, crédit moyen terme de création/reprise d’entreprise, crédit-bail immobilier, affacturage, crédits syndiqués, de la facilité de caisse, ainsi que des offres de financement à ses clientèles de l’économie sociale», précise le communiqué. Le dirigeant contacté par L’Agefi prévoyait de lancer un appel d’offre concernant les crédits spécialisés (crédit-bail immobilier et affacturage) avant le 31 décembre. «L’objectif est d’étaler la palette de services jusqu’à la fin de l’année 2014», a-t-il précisé. Signe des ambitions de la Banque Postale de devenir un acteur de plein droit du financement des entreprises, les fonctions de direction des entreprises d’une part et de l’économie sociale et des associations d’autre part ont été scindées.

A lire aussi