Zurich Financial Services lance un avertissement sur sa rentabilité

le 02/12/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur indique que les perspectives économiques menacent son objectif de RoE mais qu'il pourra néanmoins maintenir un dividende élevé

Zurich Financial Services (ZFS) a indiqué hier, lors de sa journée investisseurs, que son objectif de rentabilité des capitaux propres (RoE) pouvait se révéler trop optimiste étant donné la situation économique actuelle. «L’objectif stratégique de RoE est inchangé et nous restons engagés à délivrer un rendement des capitaux propres (…) de long terme de 16%», assure le directeur général de l’assureur suisse Martin Senn. Mais «si les perspectives économiques actuelles se maintiennent, atteindre un rendement inférieur d’environ deux points de pourcentage à l’objectif est plus réaliste», prévient-il.

ZFS maintient néanmoins que sa solvabilité solide et sa génération de cash soutiendront sa «politique visant à verser un dividende viable et attractif». Le groupe avait offert 17 francs suisses par action au titre de l’exercice 2010.

L’assureur dit être en bonne voie pour atteindre son objectif de réduction de ses charges d’exploitation de 500 millions de dollars d’ici à 2013, une partie de ces économies étant destinée à être redéployée pour financer les opportunités de croissance sur les marchés émergents. Pour 2013 dans l’activité assurance vie, ZFS estime que la proportion de la valeur des affaires nouvelles en provenance de l’Europe et des Etats-Unis sera ramenée à 53% contre 73% à fin septembre du fait de la montée en puissance de l’Amérique latine, de l’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient.

«Nous allons continuer notre expansion sur les marchés émergents tout en adaptant notre portefeuille de produits afin qu’ils conviennent aux marchés en évolution», affirme Martin Senn. ZFS compte pour cela nouer des alliances et réaliser des acquisitions sur ces marchés pour compléter sa croissance organique.

General Insurance, la filiale d’assurance non-vie de ZFS, a vu son ratio de sinistralité sous-jacent baisser de 2% sur un an, grâce à la réorganisation de ses activités, pour atteindre son plus bas niveau historique, à 64,4%. Le groupe vise une progression de 3 à 4 points du ratio combiné de cette branche et une réduction de ses dépenses de l’ordre de 7% ou d’au moins 350 millions de dollars.

La marge de solvabilité ZFS s’établissait à 225% au premier semestre, selon les tests suisses de solvabilité, et le groupe se dit confiant dans sa capacité à la maintenir à niveau d’au moins 198% même dans le cas d’une dépréciation de 80% sur les dettes souveraines périphériques et d’une baisse des marchés actions de 25%.

A lire aussi