La rentabilité des assureurs vie devrait se dégrader en 2012

le 24/10/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si les professionnels de l'assurance affichent leurs inquiétudes sur ces produits, ils nourrissent plus d'espoir sur les autres branches

Alors qu’une large part des assureurs considérait l’an dernier l’assurance vie comme une «valeur refuge éternelle», la crise financière a fortement remis en question cette idée. Le 8e baromètre des décideurs de l’assurance d’Eurogroup Consulting réalisé auprès d’une trentaine de sociétés, mutuelles et institutions de prévoyance indique qu’une grande majorité des professionnels s’attendent désormais à une dégradation des revenus tirés de l'assurance vie, en unités de compte ou en euros, pour la période 2011-2012 alors qu’ils étaient majoritairement optimistes l’an passé.

Outre la situation des marchés et la forte concurrence qui conduit à une réduction des marges, les réformes prudentielles devraient également contribuer à faire reculer les revenus issus de ces produits. «La crise et les évolutions réglementaires assurantielles (Solvency 2) mais surtout bancaires (Bâle 3) conduisent les banques, principaux acteurs de l’assurance vie, à privilégier l’épargne bilancielle au détriment de l’assurance vie», constate Eurogroup. Ainsi, 55% des professionnels prévoient une baisse de la rentabilité sur ce marché en 2011.

Ils sont en revanche plus optimistes quant aux perspectives des autres branches, notamment en prévoyance et en IARD. Malgré les arbitrages des Français sur les produits de prévoyance liés à la baisse du pouvoir d’achat, 54% des professionnels prévoient une amélioration dans ce segment et 39% une continuité de la croissance qui était de 3,9% en 2010. En dommages, ils sont 64% à anticiper une activité plus profitable qu’en 2010.

Et bien que la complémentaire santé soit devenue l’assurance la plus chère et qu’une hausse de 8% des primes est attendue en 2012, près de la moitié des sondés croient encore à une progression de ce marché.

perspectives assurance
ZOOM
perspectives assurance

A lire aussi