Le RoE des banques sous pression

le 01/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon une étude du cabinet londonien McKinsey, la mise en place de nouvelles règlementations (sur la compensation des dérivés de gré à gré notamment) et des exigences en fonds propres renforcées devraient limiter à 11% le rendement des capitaux propres (RoE) des établissements bancaires. «Après mitigation, les RoE moyens des activités devraient se situer entre 11% et 12% mais avec des variations importantes», souligne le rapport. «Certaines activités les plus touchées, avec des RoE en-deçà du coût du capital, pourraient devoir être mises en vente, en particulier dans les établissements avec des franchises faibles», prévient encore le document. Selon une étude de l’Union européenne, les prêteurs européens auront besoin de lever 423 milliards d’euros supplémentaires d’ici 2019 afin de se conformer aux exigences de solvabilité approuvées par le Comité de Bâle sur la supervision bancaire.

A lire aussi