La Banque Postale complète sa nouvelle équipe de direction

le 01/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Avec les nominations annoncées hier, son président Philippe Wahl a quasiment achevé de rebâtir l'organigramme de la filiale de La Poste

Six mois après l’arrivée de Philippe Wahl à sa tête, la Banque Postale a quasiment bouclé son nouvel organigramme. La filiale de La Poste a annoncé hier la création de trois nouvelles directions censées mieux refléter ses orientations stratégiques à horizon 2015, ainsi qu’une salve de nominations.

Pour diriger l’activité de banque de détail, pour l’essentiel du marketing (les conseillers en agences sont placés sous la responsabilité du réseau postal), le groupe est allé chercher Didier Moaté, 48 ans, au Crédit Agricole. Ce dernier était DG adjoint en charge du développement de la caisse régionale d’Ile de France. Il remplace Didier Vuillaume, qui fait valoir ses droits à la retraite.

La direction de l’économie sociale et locale, qui a pour ambition à l’horizon 2015 de faire des associations et des bailleurs sociaux «le deuxième marché de la banque», sera assumée par Serge Bayard, le directeur de la stratégie. Il laissera ses fonctions actuelles à Yves Brassart, qui conservera la direction financière.

Quant à l’activité entreprises et professionnels, où la banque espère lancer d’ici à la fin de l’année une offre de crédit après agrément de sa tutelle, elle reviendra à Olivier Schatz. L’ancien patron des activités de financement et de marchés de Natixis avant la crise financière avait déjà un pied dans la place. Patrick Werner, le prédécesseur de Philippe Wahl, l’avait chargé fin 2009 d’une mission sur la stratégie des personnes morales.

A côté de ces trois directions, une quatrième, celle des opérations, en charge des back-offices de la banque, a aussi changé de tête. Anne-Laure Bourn en a été nommée responsable en mai pour remplacer Marie Cheval, une fidèle de Patrick Werner partie à la Société Générale. Daniel Roy, recruté chez HSBC, dirige quant à lui  la gestion d’actifs.

Quelques postes restent encore à pourvoir, comme celui de directeur des opérations financières. Pierre-Manuel Sroczynski, qui l’occupait, a été nommé en mai secrétaire général de LBP AM.

Quasiment au complet, la nouvelle équipe de direction va devoir piloter le développement de la banque dans ses nouveaux métiers (crédit à la consommation, assurance dommages, entreprises) dans un environnement plus délicat. Au premier semestre, le résultat d’exploitation a chuté de 42%, à 245 millions, en raison d’une charge de 158 millions sur la dette souveraine grecque.

A lire aussi