La solidité financière d'Ageas ravit le marché

le 25/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur belge, héritier de Fortis Holding, annonce un programme de rachat d’actions et remanie partiellement sa direction

Ageas a ravi les investisseurs hier à l’annonce de ses résultats semestriels. Le groupe d’assurances belge, issu du démantèlement de Fortis Holding après l’acquisition des activités bancaires par BNP Paribas conclue en 2009, a vu son titre terminer la séance en hausse de 21,3% (à 1,33 euro).

Car si Ageas accuse une perte nette de 59 millions d’euros au premier semestre, ce montant est largement inférieur aux 115 millions d’euros anticipés en moyenne par les analystes. La comparaison avec la première moitié de l’année 2010 est peu significative: le groupe avait enregistré un bénéfice de 455 millions d’euros, grâce notamment à un crédit d’impôt de 346 millions. La perte actuelle «comprend une dépréciation sur les obligations de l’Etat grec d’un montant brut de 328 millions d’euros, soit 150 millions net. En excluant la dépréciation, le résultat net total de l’assurance afficherait une progression de 44% par rapport à la même période de l’année précédente, à 261 millions d’euros», explique le groupe dans son communiqué. En outre, 130 millions ont été provisionnés pour solder les «dossiers hérités du passé».

Mais surtout, la société a transmis au marché un message positif quant à sa solidité financière. Le ratio de solvabilité des activités d’assurance progresse de 6 points de pourcentage par rapport au 31 mars 2011 et passe à 207%. Le ratio combiné (rapport entre les primes perçues d’une part et les frais et les sinistres d’autre part) s’améliore également sensiblement: il a reculé de 105,8% à 101,2% entre les premiers semestres 2010 et 2011 et descend même sous la barre des 100% au deuxième trimestre (99,8%). Pourtant, Ageas avait envoyé un mauvais signal au marché en début d’année en annonçant une dégradation de son ratio combiné.

La confiance affichée par les dirigeants s'est manifestée par l’annonce d’un programme de rachat d’actions de 250 millions d’euros, une initiative là encore bien perçue par les investisseurs et les analystes. Enfin, signant le début d’une nouvelle ère, Ageas a également annoncé plusieurs changements à sa tête: le directeur général adjoint Bruno Colmant, en charge des dossiers financiers et juridiques, ainsi que le directeur financier Patrick Depovere quitteront leur poste, tandis que Christophe Boizard remplacera ce dernier (lire en rubrique Nominations).

A lire aussi