Les négociations entre le Crédit Agricole et Banco Popolare en sursis

le 23/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon la presse, la banque verte aurait gelé les discussions avec son partenaire concernant leurs participations dans Agos Ducato

Fortement exposé à la périphérie de la zone euro, le Crédit Agricole a-t-il décidé de limiter les frais? Selon le quotidien Il Sole 24 Ore et l’agence Reuters, qui cite une source proche du dossier, la banque verte aurait suspendu ses discussions avec Banco Popolare concernant leur société commune de crédit à la consommation Agos Ducato. Motif évoqué : les difficultés rencontrées par le groupe français en raison de son exposition à la Grèce et sa volonté de s’atteler d’abord à ce dossier. Selon ses déclarations faites en juillet dernier, la crise grecque et le plan de sauvetage du pays pourraient peser 850 millions d’euros dans ses résultats du deuxième trimestre. Contactés, les représentants du Crédit Agricole, qui publiera ses comptes jeudi, se sont refusés à tout commentaire.

L’objectif des négociations était de déterminer dans quelles conditions Banco Popolare pouvait céder 19% de participation à son partenaire, lequel en détient déjà 61%. La société commune a été formée fin 2008, de la fusion d’Agos, alors détenu par la banque verte, via Credit Agricole Consumer Finance (CACF), et de Ducato (détenu par la banque coopérative italienne). La création de ce nouvel acteur avait permis aux deux partenaires de constituer le premier opérateur transalpin avec 15,5% de parts de marché.

Mais comme il l’a annoncé en juillet, Banco Popolare, dont le siège est à Vérone, s’est engagé dans une politique de rationalisation dans l’objectif de doubler son bénéfice net d’ici à 2013. Il va ainsi fusionner trois de ses filiales bancaires et fermer 180 agences, entraînant la suppression de 1.120 emplois. En outre, le groupe – qui a procédé à une augmentation de capital de deux milliards d’euros en début d’année pour renforcer son bilan et rembourser une partie de l’aide reçue de l’Etat italien – entend réduire son exposition aux actifs risqués ou jugés non essentiels. Selon Il Sole, Banco Popolare serait en négociation pour vendre ses activités en Hongrie et en Croatie.

Les discussions avec le Crédit Agricole au sujet d’Agos Ducato entraient dans ce cadre. Mais l'administrateur délégué de Banco Popolare, Pier Francesco Saviotti, avait reconnu fin juin que celles-ci se révélaient «difficiles». L'été ne semble pas avoir démenti le dirigeant.

A lire aussi