Les résultats de Morgan Stanley volent la vedette à Goldman Sachs

le 22/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré une perte de 558 millions de dollars, la banque américaine a enthousiasmé Wall Street grâce à des revenus en forte progression

Morgan Stanley va t-il dérober à Goldman Sachs le titre de banque la plus prestigieuse de Wall Street? C’est ce qu’affirmaient hier de nombreux commentateurs à la lecture des résultats trimestriels de la sixième banque américaine par la valeur des actifs. «Morgan Stanley est le nouveau Goldman Sachs», a affirmé Dick Bove, analyste chez Rochdale Securities. «Quand quatre des cinq principales banques d’investissement montrent un déclin de leur activité et que la dernière enregistre une forte progression, ce n’est pas de la chance ou du hasard. C’est le résultat d’un dur travail», a expliqué l’analyste cité par le journal en ligne The Street.

Hier à Wall Street, la première surprise est venue du revenu net bancaire de Morgan Stanley, en hausse de 17% à 9,3 milliards de dollars alors que les analystes attendaient 8,04 milliards de dollars. Pour la première fois depuis fin 2008, Morgan Stanley affiche un chiffre d’affaires supérieur à celui de Goldman Sachs qui a publié il y a quelques jours un revenu trimestriel de 7,2 milliards de dollars, en baisse de 18%. «Alors que les marchés mondiaux sont restés difficiles cette année, l’entreprise a réalisé des hausses de revenus sur chacun de nos trois principaux métiers», a déclaré James Gorman, CEO de Morgan Stanley.

L’activité la plus dynamique est celle de banque d’investissement qui a progressé de 66% par rapport à l’an dernier, contre 54% pour Goldman Sachs. En matière de trading, la banque a amélioré ses revenus de 14% ce trimestre alors que ceux de Goldman Sachs étaient en chute de 47%. Enfin, l’activité de gestion de fortune a également progressé de 13% en revenus, soit son meilleur résultat depuis 2009.

Même la perte trimestrielle de 558 millions de dollars a été saluée par les marchés. Avertis d’une charge exceptionnelle de 1,7 milliard de dollars lié à la conversion des actions préférentielles détenues par la banque Mitsubishi UFJ Financial Group, les analystes avaient en effet misé sur une perte presque deux fois supérieure. Cerise sur le gâteau, Morgan Stanley se paye le luxe de jouer les bons élèves en matière de réglementation Bâle III avec un ratio Tier 1 de 14,7%, alors que Goldman Sachs en est à 12,9%.

Compte tenu de ces bons résultats, les rémunérations globales sont en hausse chez Morgan Stanley: plus de 7% supplémentaires par rapport à l’an dernier pour un effectif global de 62 964 personnes, lui-même en hausse de 2%. Pour sa part, Goldman Sachs vient d’annoncer 1000 licenciements.

A lire aussi