Bruxelles entérine la quasi-liquidation d'Hypo Real Estate

le 21/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le plan, qui prévoit une baisse de 85 % du bilan, a obtenu le feu vert des autorités. WestLB, de son côté, négocierait avec Apollo sur WestImmo

En soutenant massivement les banques Hypo Real Estate (HRE) et WestLB durant la crise, l’Etat allemand avait éveillé l’attention de la Commission européenne. Bruxelles et Berlin ont longuement négocié afin d’aboutir à des plans de restructuration permettant de remédier aux distorsions de concurrence engendrées par les aides massives perçues. Sur ce chemin de croix, Hypo Real Estate a devancé sa concurrente, la Commission européenne ayant fait part lundi de son approbation finale.

La banque allemande reste soumise à une cure drastique d’amaigrissement susceptible d’assurer sa «viabilité à long terme» selon la Commission. Cette dernière estime qu’à fin 2011 le bilan de Deutsche Pfandbriefbank, la seule entité commerciale survivante au sein d’Hypo Real Estate, sera inférieur d’environ 85% à celui du groupe trois ans auparavant. Une contraction qui «vise à éviter que les graves problèmes de liquidité qui ont menacé l'existence de HRE il y a quelques années ne se reproduisent», selon le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia. Les activités autres que le financement immobilier et le financement d’investissements publics seront «progressivement abandonnées». HRE s’est félicitée d’avoir déjà anticipé les exigences de la Commission et met le cap vers une privatisation.

Mardi, le quotidien allemand Handelsblatt croyait savoir de sources gouvernementales que la version finale du plan de restructuration de HRE pourrait conduire Berlin à annoncer le 1er septembre le relèvement de 0,5 point à 3,8% du poids du déficit budgétaire 2010 par rapport au PIB.

WestLB pourrait prochainement emboîter le pas de HRE. Hier, Reuters citait un document interne de la banque faisant état de négociations exclusives engagées avec Apollo Global Management quant à la cession de WestImmo, sa filiale de financement immobilier, pour un montant qui pourrait avoisiner 400 millions d’euros.

Cette transaction constituerait un grand pas dans les discussions, Bruxelles attendant sa finalisation dès cette année. Lundi déjà, Joaquin Almunia a laissé transparaître sa confiance en estimant que les parties se trouvaient «très proches d’une solution sur la restructuration finale de WestLB». Le Commissaire européen s’est déclaré «satisfait» du nouveau plan présenté par Berlin le 13 juin. Après avoir encore négocié «quelques détails», il espère une décision formelle d’ici à septembre ou octobre.

A lire aussi