Bankia assume une décote de 60 % sur sa valeur comptable pour maintenir son IPO

le 19/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque espagnole a fixé le prix de son introduction en Bourse à 3,75 euros par titre, 16 % de moins que le minimum initialement annoncé

Face à l'hostilité des marchés, la banque espagnole Bankia a dû abaisser le prix de son introduction en Bourse jusqu'à 3,75 euros par action, soit 16% à 26% de moins que la fourchette annoncée fin juin, selon un communiqué envoyé à l'autorité espagnole des marchés lundi soir.

L'opération est un baromètre crucial du niveau de confiance des investisseurs envers l'Espagne et son secteur financier. Bankia avait fixé le plafond du prix de l'action destinée aux petits actionnaires à 5,05 euros la semaine dernière, soit le maximum d'une fourchette qui démarrait à 4,41 euros dans le prospectus de l'IPO. À 3,75 euros par action, l'IPO permettra à Bankia de lever près de 3,1 milliards d'euros et jusqu'à 300 millions d'euros supplémentaires si l'option de surallocation est exercée. Cela lui donnera une capitalisation boursière d'entre 6,5 et 6,8 milliards d'euros contre une valeur comptable avant opération de 13,2 milliards d'euros.

Née de la fusion de sept caisses d'épargne menée par Caja Madrid et Bancaja, Bankia compte sur 280 milliards d'euros d'actifs. Elle a passé de justesse les tests de résistance de l'EBA la semaine dernière, avec un ratio core tier 1 de 5,4% dans le scénario le plus tendu. Les calculs de l'EBA se fondaient sur l'hypothèse que Bankia pourrait lever au moins 3 milliards avec cette IPO.

«Le fait qu'elle accepte d'abaisser le prix de son IPO témoigne de l'importance que revêt cette opération pour l'Espagne: si l'IPO n'aboutit pas, le fonds de recapitalisation espagnol (Frob) devra injecter 5,8 milliards d'euros au capital de Bankia», souligne Carlos Peixoto, analyste chez BPI. Pour ce dernier, un ratio de 0,4 fois la valeur comptable qu'implique le prix de 3,75 euros représente «le niveau auquel l'offre commence à attirer l'intérêt des investisseurs

Sa rivale historique, CaixaBank, a récemment réussi son entrée en Bourse en assumant une décote de 20%. L'offre de Bankia est réservée à 60% aux petits actionnaires, une proportion inhabituellement élevée, et à 40% aux investisseurs institutionnels. Ce sont surtout les acteurs étrangers, plus méfiants, qui auraient fait plonger le prix du titre. Cívica, également née de la fusion de caisses d'épargne, doit suivre Bankia sur les marchés jeudi. Elle fixera le prix de son IPO aujourd'hui.

A lire aussi