Le nouveau patron du Crédit Foncier devra resserrer les liens avec BPCE

le 30/06/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Bruno Deletré, nommé directeur général le 4 juillet en remplacement de François Blancard, va élaborer un nouveau plan stratégique à moyen terme

Après Meilleurtaux, BPCE change le patron d’une autre de ses filiales spécialisées dans l’immobilier. Le groupe a annoncé hier la nomination de Bruno Deletré, 50 ans, à la direction générale du Crédit Foncier à compter du 4 juillet. Objet de rumeurs insistantes, le départ de François Blancard, qui occupait la fonction depuis cinq ans, a été acté mardi lors d’un conseil d’administration extraordinaire. Le dirigeant sortant n’a pas encore quitté le groupe: il sera, selon la formule consacrée, «conseiller du président» de BPCE, François Pérol.

Bruno Deletré, qui dirigeait depuis deux ans les activités de BPCE à l’international et en Outre-Mer, a déjà croisé la route du Crédit Foncier. L’inspecteur des Finances est passé par Bercy puis au Trésor dans les années 90, au moment du sauvetage du prêteur immobilier et de son adossement aux Caisses d’Epargne. Son baptême du feu devrait avoir lieu dès le 5 juillet, lors de la grand-messe annuelle des cadres dirigeants de la banque.

Le nouveau patron aura pour mission d’élaborer très vite un nouveau plan de développement à moyen terme pour le Crédit Foncier, avec un objectif: accroître les synergies entre l’établissement et sa maison-mère. Un sujet de réflexion récurrent depuis la prise de contrôle du Foncier en 1999, le prêteur étant à la fois concurrent et prestataire de services pour son actionnaire sur le marché immobilier.

Trois pistes de coopération ont déjà été identifiées par BPCE dans son propre plan stratégique: les services aux particuliers, les financements corporates, et bien sûr les crédits aux particuliers. Les réseaux Caisse d’Epargne et Banque Populaire orientent ainsi leurs clients vers le Crédit Foncier pour monter les dossiers les plus complexes et à durée très longue, et espèrent en retour voir arriver des demandes de bancarisation. Enfin, la Compagnie de Financement Foncier est le véhicule d’émission du groupe BPCE sur le marché des obligations foncières: elle a placé 17,2 milliards d’euros l’an dernier.

En parallèle, la filiale spécialisée a passé les deux derniers exercices à éviter les recoupements de périmètre avec BPCE. Les activités d’assurance et de crédit-bail immobilier (Cicobail) ont été transférées à Natixis. La consolidation de créances (CFCAL), a été vendue fin 2010 au Crédit Mutuel Arkéa.

A lire aussi