L'augmentation de capital d'UBI Banca ne fait pas recette

le 27/06/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Avec une offre souscrite à hauteur de 92,3 % des nouveaux titres offerts, la banque italienne n'est parvenue à lever que 923 millions d'euros

Le syndicat bancaire ayant piloté l'augmentation de capital d'UBI Banca en sera pour ses frais. L'opération clôturée vendredi a fait un flop. Selon un communiqué de la banque transalpine, l'augmentation de capital avec droit préférentiel de souscription n'a été souscrite qu'à hauteur de 92,3%. Cela permet à l'établissement de lever 923 millions d'euros.

Mediobanca, Morgan Stanley, Barclays, BNP Paribas, Citigroup, Deutsche Bank et ING se retrouvent «collés». Ces établissements se sont engagés à acquérir tous les titres qui n'auraient pas trouvé preneur. CA CIB, Equita SIM, HSBC, Intermonte, Natixis, Nomura, SG CIB et Royal Bank of Scotland ont agi en qualité de co-teneurs de livre.

L'opération doit porter le ratio de fonds propres «core tier one» de l'établissement de la quatrième banque italienne à 8,1%, un niveau jugé adéquat bien que «la tendance opérationnelle reste mauvaise», selon l'équipe de recherche de Macquarie.

Le cours de Bourse d'UBI Banca s’est effondré dernièrement, clôturant vendredi à 3,784 euros, sous le prix de souscription (3,808 euros) des actions nouvelles. L'opération s'effectuait à l'origine avec une décote inférieure de 22% au cours théorique ex-droit de souscription (TERP), lorsque l'action cotait 5,15 euros. Depuis le début de l'année, la glissade du titre s'établit à 38%. Treize banques italiennes, dont UBI Banca, ont été malmenées par la mise sous surveillance de Moody’s. «Ces établissements sont sensibles à un changement même modéré du statut de crédit du gouvernement et à sa capacité à soutenir le secteur bancaire», a souligné l’agence de notation.

Les banques italiennes ont multiplié les appels au marché au cours des dernières semaines. Intesa a bouclé le 22 juin son augmentation de capital de 5 milliards d'euros, tandis que Banca Monte dei Paschi di Siena cherche à lever 2,2 milliards d'euros. Banca Popalore di Milano, de son côté, prévoit de récolter 1,2 milliard d'euros en septembre, indiquait récemment son directeur général Enzo Chiesa au journal italien Il Sole 24 Ore. Les compagnies d'assurance ne sont pas en reste. Fondiaria Sai a voulu prendre le maximum de précautions en dévoilant la semaine dernière une augmentation de capital offrant une décote théorique de 40%.

A lire aussi