Le Crédit Agricole est porté par sa banque de détail domestique

le 16/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque verte, qui a plus que doublé son bénéfice net à un milliard d’euros sur le premier trimestre, a par ailleurs réduit son coût du risque

Crédit Agricole SA (CASA) a profité sur le premier trimestre 2011 de la bonne dynamique de ses activités de banque de détail en France. Sur la base d’un produit net bancaire global en hausse de 9,2% à 5,3 milliards d’euros, le véhicule coté du groupe Crédit Agricole a vu son le résultat net part du groupe plus que doublé à un milliard d’euros. «La contribution des caisses régionales est record», a indiqué vendredi Jean-Paul Chifflet, directeur général. Les caisses ont ainsi vu leur bénéfice net croître de 12% à 374 millions.

«La croissance du produit net bancaire en France, tant chez les caisses (+5,1%) qu’au LCL (+4,2%), s’est révélé solide», souligne KBW. «Cette publication est bien meilleure que celle des réseaux Caisses d’Epargne et Banques Populaires», dévoilée la veille, a estimé de son côté Oddo Securities.

Cette dynamique a ainsi permis de contrebalancer les difficultés de la filiale grecque Emporiki, en perte depuis le dernier trimestre 2008. Sur le premier trimestre, CASA a enregistré une perte nette dans les activités de banque de détail à l’international de 59 millions, contre une perte de 97 millions un an plus tôt. Bertrand Badré, directeur financier, a indiqué que l’exposition nette du groupe à la dette souveraine grecque s’élevait à fin mars à 631 millions d’euros et qu’une décote de l’ordre de 25% de cette dette générerait une dépréciation de 150 à 160 millions d’euros dans les comptes.

Au-delà des difficultés grecques, les chiffres publiés «confirment aussi la baisse généralisée du coût du risque, de - 23% sur un an au niveau groupe. Il baisse de 17,3% chez LCL (à 80 millions d’euros), de 9,3% en banque de proximité à l’international (à 318 millions) et de 55% en BFI (banque de financement et d’investissement) (à 130 millions)», relève Oddo.

Dans la banque de financement et d’investissement, en excluant les activités en cours d’arrêt, CASA a vu son bénéfice net reculer de 4,2% à 363 millions d’euros sur la base d’un produit net bancaire en hausse de 3,8% à 1,5 milliard d’euros.

«On retrouve les caractéristiques du groupe: efficacité opérationnelle avec une excellente maîtrise des charges, une politique très prudente de provisionnement, une BFI stable et des difficultés persistantes en Grèce», indique CM-CIC Securities, qui jugent ces résultats «solides». CASA, dont le ratio core tier one s’établissait à 8,7% à fin mars, a exclu une nouvelle fois tout besoin d’augmentation de capital.

A lire aussi