Michel Pébereau flatte Londres

le 12/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le président de BNP Paribas sur le départ a indiqué au quotidien être «un grand adepte de la ville de Londres», et à ce titre se permet d’alerter les autorités britanniques sur le risque d’ajouter «toujours plus de couches de réglementations» sur l’industrie financière, ce qui pourrait faire perdre à Londres son premier rang de place financière dans le monde.

A lire aussi