Le Trésor américain confirme prudemment sa sortie progressive d’AIG

le 11/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’assureur pourrait selon des sources concordantes annoncer aujourd’hui une cession de titres au marché ce mois-ci pour près de 9 milliards de dollars

A pas de loup, le Trésor américain progresse dans son projet de désengagement progressif du capital d’American International Group, qui fut le numéro un mondial de l’assurance avant d’être sauvé par les autorités américaines à coups de dizaines de milliards de dollars. Un sauvetage qui avait offert au Trésor une part de 92% au capital d’AIG, participation dont il s’agit de se défaire. Mais les grands espoirs de profits à ce titre semblent se réduire comme peau de chagrin au regard de la chute de plus de 30% du cours de Bourse depuis le début de l’année.

Le Trésor a pourtant semble-t-il décidé de confirmer une prochaine opération de vente de ses titres. Le conseil d’administration d’AIG se serait réuni hier soir pour avaliser le scénario, selon des sources concordantes, d’une vente de 300 millions d’actions, représentant un projet de près de 9 milliards de dollars. Outre des titres nouveaux cédés par AIG, le Trésor pourrait se délester ainsi de 15% de sa part au capital de l’assureur.

Le 20 janvier, au lendemain de la fin de la recapitalisation d’AIG concoctée par le Trésor et la Fed de New York, le titre de l’assureur a ouvert à un cours offrant potentiellement aux autorités américaines une plus-value de 27,1 milliards de dollars, selon le calcul de Reuters. Las, la chute d’un tiers du cours depuis lors, à 29,62 dollars, ramènerait le gain net pour le contribuable américain à 1,5 milliard. Et encore, c’est sans compter sur une ristourne qu’il conviendrait sans doute d’offrir aux investisseurs, un rabais voisin de 5% comme cela avait été le cas en décembre dernier pour une vente de titres Citigroup. Le point mort se situe à 28,73 dollars par titre pour le Trésor.

La pression est donc forte sur les épaules de ce dernier, qui n’a peut-être pas d’autre choix que de poursuivre le chemin vers une sortie d’AIG tant que le bilan comptable reste satisfaisant. Car les interrogations persistent sur la capacité d’AIG à afficher durablement des performances opérationnelles de qualité, les résultats des derniers trimestres ayant été soutenus par des ventes d’actifs.

Le Trésor a pourtant réduit ses prétentions en acceptant une diminution du volume de la prochaine offre de titres, afin d’accroître les chances de son succès. Les détails de l’opération pourraient être dévoilés aujourd’hui même à l’occasion de l’assemblée générale de l’assureur.

A lire aussi