Les réseaux et la gestion soutiennent les résultats de BNP Paribas

le 05/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les provisions reculent fortement dans la banque de détail, notamment aux Etats-Unis. Une tendance qui devrait se confirmer en cours d’année

BNP Paribas a dépassé les attentes des analystes dans l’ensemble de ses activités au premier trimestre. Cette performance lui permet d’afficher un bénéfice net de 2,62 milliards d’euros (le consensus Reuters anticipait 2,24 milliards). Il progresse de 14,6% sur 12 mois et de 69% par rapport au quatrième trimestre 2010.

Suivant une tendance sectorielle, le recul des provisions a joué en faveur de la banque. Les provisions baissent de 33%, à 919 millions d’euros (soit un coût du risque de 54 points de base), traduisant le redressement de la conjoncture. L’amélioration du profit de risque est sensible dans les activités de détail: les provisions ont reculé de 50% pour la filiale américaine BancWest et de 34% dans la banque de détail en France. La baisse du coût du risque de 56 pb (à 196 pb) contribue à faire progresser de 62% le résultat avant impôt du pôle Personal Finance (crédit à la consommation), à 297 millions d’euros.

En revanche, les réseaux Europe Méditerranée ont souffert de la déconsolidation des activités en Libye et en Côte d’Ivoire, dont les fonds propres (41 millions) ont été intégralement dépréciés. La banque a également passé une provision de 28 millions pour la Tunisie et l'Egypte. Mais la filiale ukrainienne, malmenée par la crise financière, a poursuivi son assainissement: ses provisions reculent de 38% sur un an et de 12% par rapport au dernier trimestre 2010.

Mais contrairement à nombre de ses rivales, qui ont souffert d’une activité terne, BNP Paribas voit aussi ses revenus progresser dans ses réseaux et en gestion –ils lui ont permis de compenser la baisse de ses résultats en banque de financement et d’investissement (BFI).

Ainsi, le produit net bancaire (PNB) du pôle de banque de détail croît de 3,5% (à 6,13 milliards d’euros). Les encours de crédits aux particuliers en France progressent de 8,4% (à 75,3 milliards), tandis que le total des dépôts augmente de 11% (à 111 milliards). La croissance de 12% (à 1,6 milliard) du PNB du pôle Investment solutions est portée par l’assurance (+21%) et les services aux investisseurs (+14%).

La banque a également livré des perspectives rassurantes. «Le coût du risque en 2011 devrait être sensiblement inférieur à celui de 2010. Nous attendons une baisse significative chez BancWest et en Personal Finance, à l’instar du premier trimestre. Le risque devrait rester relativement faible dans les réseaux en Belgique et en France», estime Baudouin Prot.

A lire aussi